En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Iridium

Premier réseau mondial de téléphonie mobile par satellites, développé à l'initiative de la société américaine Motorola.

Annoncé en 1990, ce programme prévoyait alors l'utilisation d'une constellation de 77 satellites répartis autour de la Terre : c'est ce qui explique qu'il ait emprunté son nom à l'élément chimique de numéro atomique 77 dans la classification de Mendeleïev. Par la suite, le nombre de satellites opérationnels a été réduit à 66. Mis en service le 1er novembre 1998, mais trop coûteux pour les utilisateurs, le réseau est rapidement tombé en faillite et son exploitation a été arrêtée après 16 mois seulement, alors que 93 satellites avaient été lancés. Une vingtaine de sociétés des États-Unis, du Canada, de la Chine, de l'Europe, du Japon, de la Russie, de la Thaïlande, du Venezuela et de l'Arabie saoudite ont participé à l'investissement, d'un montant de 6 milliards de dollars environ. Cet échec constitue le plus grand désastre financier privé enregistré dans le domaine spatial depuis l'avènement des satellites artificiels.

À la suite d'un accord signé en décembre 2000 avec le Pentagone, l'exploitation commerciale a toutefois repris en mars 2001. Elle est assurée par une nouvelle compagnie, Iridium Satellites LLC, et son coût est supporté par Boeing. Après la mise en orbite, en février 2002, de cinq nouveaux satellites, la constellation comporte 78 satellites – 66 opérationnels en orbite circulaire polaire à 740 km d'altitude, répartis dans onze plans différents pour assurer une couverture mondiale, et 12 en réserve.