En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Houses of Parliament

Londres, le palais de Westminster et la tour de l'Horloge (Big Ben)
Londres, le palais de Westminster et la tour de l'Horloge (Big Ben)

Londres (1836-1867).

Le Parlement de Londres ayant été détruit par un incendie le 16 octobre 1834, un concours est lancé pour la reconstruction du bâtiment destiné à abriter la Chambre des communes et la Chambre des lords, en bordure de la Tamise. Ce sont Charles Barry (1795-1860) et Augustus Welby Pugin (1812-1852) qui remportent ce concours, en 1836.

Barry, qui a déjà participé à la réalisation de nombreux édifices londoniens et qui manie aussi bien le répertoire architectural néogothique (Saint Peter, 1830-1832) que le style classique et néo-Renaissance (Travellers's Club, 1830-1832), opte pour la tradition nationaliste que semble imposer la conservation de quelques parties anciennes et la proximité de l'abbaye de Westminster. Il prévoit un édifice répondant aux principes du gothic revival. En cela, ses convictions personnelles rencontrent le goût pour le pittoresque gothique qui s'affirme alors dans tous les arts britanniques et sur une grande partie du continent européen.

La construction débute en 1840 ; elle ne sera pas achevée au moment du décès de Barry. La poursuite du chantier sera assurée par son fils Edward Middleton Barry (1830-1880) qui est aussi l'architecte du Covent Garden Theatre (1859-1860). Afin de servir un plan rationnel, les bâtisseurs recourent aux principes de l'architecture gothique perpendiculaire, à la régularité de la trame géométrique, à la symétrie et à la régularité des façades qui assurent de puissants effets plastiques. À une extrémité du bâtiment s'élève une tour de 106 m, qui abrite la plus grande horloge du royaume (cadran de 7,50 m de diamètre et aiguilles de 4,25 m), et qui renferme depuis 1859 la cloche de 14 tonnes que le monde entier connaît sous le nom de Big Ben.

Le décor intérieur de l'édifice est l'objet des soins de Pugin qui fournit les modèles de mobiliers, de pavements, de vitraux, de luminaires et d'orfèvrerie.