En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cap Horn

Cap Horn
Cap Horn

Promontoire du Chili, marquant le point le plus austral de l'Amérique du Sud, à l'extrémité de l'île Horn, la plus méridionale de l'archipel de la Terre de Feu, s'avançant dans le passage de Drake.

C'est une falaise verticale, haute de 580 m, dont les alentours sont battus par des coups de vent de direction irrégulière, embarrassés d'écueils et de hauts-fonds, et parcourus par de nombreux courants côtiers. Les vents y soufflent souvent avec des vitesses variant entre 35 et 125 nœuds et y soulèvent des vagues de plus de 30 m de hauteur.

Le cap Horn représentait autrefois une épreuve périlleuse pour les grands voiliers (cap-horniers) rejoignant le Pacifique ou l'Atlantique. Le passage de l'Atlantique vers le Pacifique était particulièrement redouté, les voiliers pouvant mettre plus de 70 jours pour franchir le cap dans ce sens.

Le cap Horn fut aperçu par le capitaine anglais sir Francis Drake, en août 1578, mais ce furent les deux navigateurs hollandais, Willem Schouten et Jakob Le Maire, qui lui donnèrent son nom lorsqu'ils devinrent les premiers à le franchir, le 29 janvier 1616, à bord du Eendracht et du Hoorn (nom du port hollandais d'où ils étaient partis). Le détroit de Magellan, découvert en 1520 par le navigateur portugais Fernand de Magellan, était jusque-là reconnu comme l'unique passage vers l'océan Pacifique.

Le faux cap Horn, au N.-O., est formé par une péninsule de l'île Hoste.