En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

GPS

(sigle de global positioning system, système de localisation mondial)

Système GPS
Système GPS

Appareil de géolocalisation par satellites utilisant le système GPS.

Pleinement opérationnel depuis 1992, le système GPS comprend vingt-quatre satellites Navstar décrivant en 12 h autour de la Terre des orbites circulaires à 20 000 km d'altitude, répartis dans six plans inclinés de 55° sur l'équateur. Sa couverture est quasi mondiale et quasi permanente.

Captant les signaux radio de quatre d'entre eux, tout utilisateur (véhicule terrestre, maritime, aérien ou spatial) peut connaître instantanément sa position (obtenue par mesure du temps de propagation de deux ondes radio entre un satellite et le mobile) et son heure locale.

Développé à l'origine pour des besoins militaires et géré par le département de la Défense des États-Unis, le système a été rendu accessible à des utilisateurs civils, mais après une dégradation volontaire des performances (la localisation s'effectuant alors avec une précision de 50 à 100 m, contre une dizaine de mètres seulement pour les usages militaires). Cependant, le 1er mai 2000, le président Clinton a décidé de mettre fin à cette dégradation, répondant ainsi au souhait des entreprises américaines qui dominent le marché mondial – en pleine croissance – des récepteurs et des applications du GPS. Il semble néanmoins que l'armée américaine conserve l'exclusivité d'utilisation d'un signal envoyé par les satellites qui lui assure, avec des appareils portables, une meilleure précision ; par ailleurs, en cas de conflit, le Pentagone se réserve le droit de brouiller à nouveau, dans certaines régions, les signaux envoyés par les satellites.

Pour s'affranchir de la tutelle américaine, l'Europe a décidé de se doter elle-même d'une constellation de satellites de navigation, Galileo, dont la mise en service opérationnelle est attendue vers 2014 (de leur côté, les États-Unis prévoient de mettre en orbite en 2014 le premier spécimen d'une nouvelle génération de satellites GPS).