En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

tournoi des Internationaux de France

Tennis
Tennis

Tournoi de tennis disputé en France sur terre battue, au stade de Roland-Garros, faisant partie des tournois du grand chelem.

Le tournoi des Internationaux de France constitue le plus important tournoi mondial de tennis disputé chaque année sur terre battue.

Il se dispute au stade de Roland-Garros, à Paris (dans le XVIe arrondissement), sur la bordure sud du bois de Boulogne.

Le simple messieurs se déroule en trois manches gagnantes, au meilleur des cinq manches, sans de jeu décisif dans la dernière manche. Le simple dames se déroule en deux manches gagnantes, au meilleur des trois manches.

1. L'histoire du tournoi

1.1. 1891 : le début des championnats de France

La première édition des championnats de France, un tournoi sur terre battue, eut lieu en 1891. Réservée uniquement aux joueurs inscrits dans des clubs français, elle s'est déroulée sur les courts du Racing Club de France, à la Croix-Catelan, au bois de Boulogne. Le premier vainqueur fut un Anglais, H. Briggs, qui triompha de quelques engagés devant une poignée de spectateurs : le tennis était alors réservé à une élite fortunée. Le second tenant du titre fut Schopfer, de la Société de l’île de Puteaux, qui devait, sous le nom de Claude Anet, faire une belle carrière littéraire. En 1897, les femmes avaient, à leur tour, leur compétition. Meilleure fine raquette d’avant 1914, Max Decugis remporta le tournoi à huit reprises.

Parallèlement, les Championnats du monde sur terre battue furent créés à l'initiative du fabricant de balles de tennis et mécène Duane Williams (qui devait trouver la mort lors du naufrage du Titanic, en 1912). La dernière édition de ces Championnats du monde eut lieu en 1923.

1.2. 1925 : naissance des Internationaux de France

Les Internationaux de France virent le jour en 1925, quand la Fédération décida d'ouvrir le tournoi des championnats de France aux meilleurs joueurs étrangers. L’événement se déroule sur les courts du Stade français, à la Faisanderie, au parc de Saint-Cloud, qui accueillit le tournoi jusqu'en 1928, en alternance avec le Racing Club de France. Avec les trois tournois qui existaient déjà, Wimbledon, Forest Hills, aux États-Unis, et les Internationaux d’Australie, le tennis disposait désormais de ses quatre tournois du grand chelem.

1.3. 1928 : Roland-Garros, un stade pour les Mousquetaires

L'événement qui allait bouleverser le tennis français eut lieu en 1927. Cette année-là, Jacques « Toto » Brugnon, Jean Borotra, Henri Cochet et René Lacoste réussissaient l'exploit de conquérir la coupe Davis sur le sol américain. Les Mousquetaires venaient d'écrire le premier chapitre de leur légende. Pour la revanche, en 1928, à Paris, l'événement réclamait un cadre à la mesure de son retentissement, le stade de la Faisanderie ne suffisant plus à contenir les énormes rassemblements populaires à la gloire des Mousquetaires. Le Stade Français cédait alors à la Fédération un terrain de trois hectares situé dans le XVIe arrondissement de Paris, près de la porte d'Auteuil, sur la bordure sud du bois de Boulogne, pour que soit construit un stade flambant neuf, un central de 12 000 places. Le club ne posait qu'une seule condition : que l'enceinte porte le nom de l'un de ses membres, l’un des pionniers de l'aviation, Roland Garros. Ce pilote émérite avait réussi, le 23 septembre 1913, la première traversée de la Méditerranée, avant de tomber en combat aérien en 1918. Les Internationaux de France étaient finalement le premier événement à se dérouler au stade Roland-Garros, en 1928 (avec une victoire de Henri Cochet), juste avant que les Mousquetaires ne fassent honneur à cet édifice en conservant la coupe Davis.

1.4. Après-guerre : de l'essor à l'âge d'or

Même si l'épopée des Mousquetaires s'achevait par une défaite en 1933, le stade de Roland-Garros continuait de vibrer d'année en année avec les Internationaux de France. Annulée de 1940 à 1945 en raison de la Seconde Guerre mondiale, l'épreuve prenait peu à peu son essor au fur et à mesure que le tennis se développait. Le tournant intervenait en 1968 : les Internationaux de France devenaient le premier tournoi « open » du Grand Chelem. L'ère du professionnalisme venait de commencer.

1.5. Les années 1950 et 1960 : la domination australienne

Phénomène collectif unique dans l’histoire du sport, l’hégémonie australienne sur le tennis atteint Roland-Garros, bien que la terre battue reste la surface où les joueurs des antipodes sont obtenus leurs moins bons résultats : dix succès en dix-sept ans, de 1953 à 1969, avec Ken Rosewall, vainqueur à 15 ans d’intervalle, en 1953 puis en 1968, Rod Laver (en 1962 puis en 1969, lors de sa victoire en finale sur Ken Rosewall au cours de son Grand Chelem) et Roy Emerson, deux fois vainqueur, Rose, Stolle et Roche. En 1976, la victoire de l'Italien Adriano Panatta en fait le seul joueur à avoir remporté un tournoi du grand chelem en ayant sauvé une balle de match au premier tour.

1.6. Borg, Nadal et Evert, les champions les plus titrés

C'est évidemment à la fin des années 1970 et au début des années 1980 que Roland-Garros devenait un lieu majeur du sport international, en plein âge d'or du tennis, et s’imposait comme l’un des quatre tournois majeurs de la saison, aux côtés de Wimbledon, des Internationaux des États-Unis et des Internationaux d’Australie. Les six victoires de Björn Borg, le roi du fond de court, contribuèrent à la renommée du tournoi. Par la suite, Ivan Lendl l’a emporté trois fois, mais les amateurs se souviennent que l’impavide Tchécoslovaque fut vaincu par un tout jeune joueur, l’Américain Michael Chang, en 1989, lors d’un huitième de finale resté mémorable par une rare action de jeu, dans laquelle l’Américain tenta et réussit un service à la cuillère, un service réservé d’habitude aux débutants, ce qui eut pour effet de déstabiliser Lendl. Celui-ci termina ensuite le match par une double faute, alors que Chang s’était nettement avancé à l’intérieur du court ! Après cette cuisante défaite, Lendl n’allait plus jamais gagner Roland-Garros, tandis que Chang battait Edberg en finale. Gustavo Kuerten fut lui aussi, entre 1997 et 2001, l’un des préférés du public, qu’il remerciait en dessinant un cœur sur la terre battue après ses victoires. Dans les années 2000 et 2010, l'Espagnol Rafael Nadal s'est imposé comme l'un des meilleurs spécialistes de la terre battue, en remportant neuf fois le tournoi, et quatre fois en battant en finale le Suisse Roger Federer.

1.7. Les grandes championnes contemporaines

Chez les dames, les sept titres de Chris Evert, ses duels inoubliables face à Martina Navratilova, puis l'hégémonie de Steffi Graf et son histoire d'amour avec le public français (douze ans d'écart entre sa première et sa sixième et dernière victoire en 1999), ou encore la domination de Monica Seles (trois titres en 1990, 1991, 1992) restent présents à Roland-Garros.

Avant sa retraite précoce, Justine Henin l'avait emporté à trois reprises. Avec sa victoire en 2011, la Chinoise Li Na devient la première Asiatique à remporter un tournoi du grand chelem.

1.8. Les Français dans le Tournoi

Dans les années 1920 et le début des années 1930, les Mousquetaires effectuent une véritable razzia de titres : cinq pour Henri Cochet, trois pour René Lacoste (qui en 1927 sauve deux balles de match au cinquième set face à Tilden) et deux pour Jean Borotra. Chez les dames, la divine Suzanne Lenglen l’emporte à six reprises entre 1920 et 1926. Elle est suivie par Simone Mathieu, qui fait le doublé en 1938 et 1939, après six finales perdues. Après la Seconde Guerre mondiale, les succès français se sont faits rares : seules Nelly Landry (1948), Françoise Durr (1967) et Mary Pierce (2000) ainsi que Marcel Bernard (vainqueur en finale de Drobny en 1946) et Yannick Noah (vainqueur en finale de Wilander en 1983) chez les messieurs ont décroché le titre. (→ tennis.)

2. Le palmarès

2.1. Simples hommes

Le palmarès des Internationaux de France (simples hommes)

TENNIS : INTERNATIONAUX DE FRANCE (championnats de France jusqu'en 1924)

Simples hommes

Année

Vainqueur

1891

Briggs (Grande-Bretagne)

1892

Schopfer (France)

1893

Riboulet (France)

1894

Vacherot (France)

1895

Vacherot (France)

1896

Vacherot (France)

1897

Ayme (France)

1898

Ayme (France)

1899

Ayme (France)

1900

Ayme (France)

1901

Vacherot (France)

1902

Vacherot (France)

1903

Decugis (France)

1904

Decugis (France)

1905

Germot (France)

1906

Germot (France)

1907

Decugis (France)

1908

Decugis (France)

1909

Decugis (France)

1910

Germot (France)

1911

Gobert (France)

1912

Decugis (France)

1913

Decugis (France)

1914

Decugis (France)

1920

Gobert (France)

1921

Samazeuilh (France)

1922

Cochet (France)

1923

Blanchy (France)

1924

Borotra (France)

1925

Lacoste (France)

1926

Cochet (France)

1927

Lacoste (France)

1928

Cochet (France)

1929

Lacoste (France)

1930

Cochet (France)

1931

Borotra (France)

1932

Cochet (France)

1933

Crawford (Australie)

1934

Von Cramm (Allemagne)

1935

Perry (Grande-Bretagne)

1936

von Cramm (Allemagne)

1937

Henkel (Allemagne)

1938

Budge (États-Unis)

1939

McNeill (États-Unis)

1946

Bernard (France)

1947

Asboth (Hongrie)

1948

Parker (États-Unis)

1949

Parker (États-Unis)

1950

Patty (États-Unis)

1951

Drobny (Tchécoslovaquie)

1952

Drobny (Tchécoslovaquie)

1953

Rosewall (Australie)

1954

Trabert (États-Unis)

1955

Trabert (États-Unis)

1956

Hoad (Australie)

1957

Davidson (Suède)

1958

Rose (Australie)

1959

Pietrangeli (Italie)

1960

Pietrangeli (Italie)

1961

Santana (Espagne)

1962

Laver (Australie)

1963

Emerson (Australie)

1964

Santana (Espagne)

1965

Stolle (Australie)

1966

Roche (Australie)

1967

Emerson (Australie)

1968

Rosewall (Australie)

1969

Laver (Australie)

1970

Kodeš (Tchécoslovaquie)

1971

Kodeš (Tchécoslovaquie)

1972

Gimeno (Espagne)

1973

Nastase (Roumanie)

1974

Borg (Suède)

1975

Borg (Suède)

1976

Panatta (Italie)

1977

Vilas (Argentine)

1978

Borg (Suède)

1979

Borg (Suède)

1980

Borg (Suède)

1981

Borg (Suède)

1982

Wilander (Suède)

1983

Noah (France)

1984

Lendl (Tchécoslovaquie)

1985

Wilander (Suède)

1986

Lendl (Tchécoslovaquie)

1987

Lendl (Tchécoslovaquie)

1988

Wilander (Suède)

1989

Chang (États-Unis)

1990

Gomez (Équateur)

1991

Courier (États-Unis)

1992

Courier (États-Unis)

1993

Bruguera (Espagne)

1994

Bruguera (Espagne)

1995

Muster (Autriche)

1996

Kafelnikov (Russie)

1997

Kuerten (Brésil)

1998

Moya (Espagne)

1999

Agassi (États-Unis)

2000

Kuerten (Brésil)

2001

Kuerten (Brésil)

2002

Costa (Espagne)

2003

Ferrero (Espagne)

2004

Gaudio (Argentine)

2005

Nadal (Espagne)

2006

Nadal (Espagne)

2007

Nadal (Espagne)

2008

Nadal (Espagne)

2009

Federer (Suisse)

2010

Nadal (Espagne)

2011

Nadal (Espagne)

2012

Nadal (Espagne)

2013

Nadal (Espagne)

2014

Nadal (Espagne)

2.2. Simples femmes

Le palmarès des Internationaux de France (simples femmes)

TENNIS : INTERNATIONAUX DE FRANCE (championnats de France jusqu'en 1924)

Simples femmes

Année

Vainqueur

1897

Masson (France)

1898

Masson (France)

1899

Masson (France)

1900

Prevost (France)

1901

Girod (France)

1902

Masson (France)

1903

Masson (France)

1904

Gillou (France)

1905

Gillou (France)

1906

Fenwick (France)

1907

Kermel (France)

1908

Fenwick (France)

1909

Matthey (France)

1910

Matthey (France)

1911

Matthey (France)

1912

Matthey (France)

1913

Broquedis (France)

1914

Broquedis (France)

1920

Lenglen (France)

1921

Lenglen (France)

1922

Lenglen (France)

1923

Lenglen (France)

1924

Viasto (France)

1925

Lenglen (France)

1926

Lenglen (France)

1927

Bouman (Pays-Bas)

1928

Wills (puis Wills-Moody) [États-Unis]

1929

Wills (puis Wills-Moody) [États-Unis]

1930

Wills-Moody (États-Unis)

1931

Aussem (Allemagne)

1932

Wills-Moody (États-Unis)

1933

Scriven (Grande-Bretagne)

1934

Scriven (Grande-Bretagne)

1935

Sperling (Allemagne)

1936

Sperling (Allemagne)

1937

Sperling (Allemagne)

1938

Mathieu (France)

1939

Mathieu (France)

1946

Osborne (États-Unis)

1947

Todd (États-Unis)

1948

Landry (France)

1949

Osborne-Du Pont (États-Unis)

1950

Hart (États-Unis)

1951

Fry (États-Unis)

1952

Hart (États-Unis)

1953

Connolly (États-Unis)

1954

Connolly (États-Unis)

1955

Mortimer (Grande-Bretagne)

1956

Gibson (États-Unis)

1957

Bloomer (Grande-Bretagne)

1958

Kormoczy (Hongrie)

1959

Truman (Grande-Bretagne)

1960

Hard (États-Unis)

1961

Haydon (Grande-Bretagne)

1962

Smith (puis Court-Smith) [Australie]

1963

Turner (Australie)

1964

Smith (puis Court-Smith) [Australie]

1965

Turner (Australie)

1966

Haydon-Jones (Grande-Bretagne)

1967

Durr (France)

1968

Richey (États-Unis)

1969

Court-Smith (Australie)

1970

Court-Smith (Australie)

1971

Goolagong (Australie)

1972

King (États-Unis)

1973

Court-Smith (Australie)

1974

Evert (puis Evert-Lloyd) [États-Unis]

1975

Evert (puis Evert-Lloyd) [États-Unis]

1976

Barker (Grande-Bretagne)

1977

Jausovec (Yougoslavie)

1978

Ruzici (Roumanie)

1979

Evert-Lloyd (États-Unis)

1980

Evert-Lloyd (États-Unis)

1981

Mandlikova (Tchécoslovaquie)

1982

Navratilova (Tchécoslovaquie)

1983

Evert-Lloyd (États-Unis)

1984

Navratilova (Tchécoslovaquie)

1985

Evert-Lloyd (États-Unis)

1986

Evert-Lloyd (États-Unis)

1987

Graf (R.F.A.)

1988

Graf (R.F.A.)

1989

Sánchez Vicario (Espagne)

1990

Seles (Yougoslavie)

1991

Seles (Yougoslavie)

1992

Seles (Yougoslavie)

1993

Graf (Allemagne)

1994

Sánchez Vicario (Espagne)

1995

Graf (Allemagne)

1996

Graf (Allemagne)

1997

Majoli (Croatie)

1998

Sánchez Vicario (Espagne)

1999

Graf (Allemagne)

2000

Pierce (France)

2001

Capriati (États-Unis)

2002

S. Williams (États-Unis)

2003

Henin (Belgique)

2004

Myskina (Russie)

2005

Henin (Belgique)

2006

Henin (Belgique)

2007

Henin (Belgique)

2008

Ivanovic (Serbie)

2009

Kuznetsova (Russie)

2010

Schiavone (Italie)

2011

Li Na (Chine)

2012

Charapova (Russie)

2013

S. Williams (États-Unis)

2014

Charapova (Russie)