En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Darjeeling Himalayan Railway

Ligne de chemin de fer d'Inde (Bengale-Occidental), inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Le Darjeeling Himalayan Railway (« ligne de chemin de fer himalayenne de Darjeeling ») est un monument industriel, témoin du travail des ingénieurs des années 1930. C'est pour cette raison que l'Unesco l'a inscrit sur sa Liste du patrimoine mondial en 1999.

Durant la colonisation britannique, Darjeeling était le lieu de villégiature préféré des Britanniques, notamment des nombreux fonctionnaires impériaux en poste à Calcutta (qui fut la capitale de l'empire des Indes jusqu'en 1912). Or, le trajet de Calcutta à Darjeeling était long (600 km au total) et pénible. Il fallait d'abord se rendre en train à Sahebgunge, à 350 km de Calcutta, puis en char à bœufs jusqu'au point de passage du Gange, Dingra Ghat ; là, le ferry permettait de passer à Carragola, où un autre char à bœufs emmenait le voyageur jusqu'à Siliguri, à quelque 160 km de Sahebgunge. De Siliguri, situé 120 m au-dessus du niveau de la mer, l'ascension commençait, jusqu'à Darjeeling, à environ 2 100 m. L'ensemble du voyage durait de trois à six jours. Il en allait de même pour la principale exportation de Darjeeling, le thé, dont le transport était alors assuré par des charrettes tirées par des chevaux.

En 1878, l'ouverture du Northern Bengal State Railway, entre le Gange et Siliguri, réduisit la durée du voyage. La traversée du Gange s'effectuait désormais par bateau à vapeur, mais restait cependant relativement difficile du fait des déplacements incessants du fleuve lors de ses crues.

Dès 1878, des plans furent étudiés pour la construction d'une voie de chemin de fer entre Siliguri et Darjeeling. La difficulté de cette partie du voyage le rendait alors très coûteux, et un certain nombre de Britanniques ne pouvaient pas s'offrir ce luxe d'un voyage à Darjeeling. La construction du chemin de fer Siliguri-Darjeeling eut donc pour but à la fois de gagner temps et d'abaisser le coût du voyage. Les travaux débutèrent en mai 1879, et dès mars 1880, le vice-roi, lord Lytton, put parcourir les 29 km déjà achevés. En juillet 1881, la ligne fut inaugurée jusqu'à son terminus.

La longueur totale de la ligne est de 82 km. La hauteur atteinte est au maximum de 2 257 m, à la gare de Ghoom (à 7 km de Darjeeling), ce qui est inférieur à la hauteur des chemins de fer les plus élevés des Andes. Les deux mille mètres de dénivelé sont franchis grâce à des pentes très fortes et des virages très serrés, la courbe la plus brusque faisant 21 m de rayon. À certains endroits, il fut impossible de ménager un virage, et le train progresse alors en zigzags, alternant marche avant et marche arrière. L'écartement des voies est de 600 mm, ce qui facilita le tracé du parcours mais impliqua une réduction du poids des trains. Divers ouvrages d'art furent construit le long de la ligne, dont un pont de plus de 200 m de long sur la Mahanuddy. (D'autre part, en 1917, les Britanniques construisirent un pont sur le Gange, le Hardinge Bridge, formé de quinze arches d'une centaine de mètres de longueur chacune.)

Le Darjeeling Himalayan Railway traverse des zones à la végétation exubérante et au climat pluvieux. Des éboulements de terrain conduisirent les ingénieurs à revoir leurs plans et parfois à modifier le trajet de la ligne.

Dans les années 1930, jusqu'à cinquante locomotives à vapeur furent employées sur la ligne. La durée du trajet était de six heures environ, de Siliguri à Darjeeling. De nos jours, la ligne est encore en service, et ses caractéristiques techniques ont peu évolué depuis 1881. Désormais, son intérêt est essentiellement touristique.