En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Comité de sûreté générale

Organisme créé par la Convention nationale le 2 octobre 1792.

Successeur du Comité de surveillance de l'Assemblée législative créé le 25 novembre 1791, il comprend d'abord 30 membres, puis 18, enfin 12, élus par la Convention nationale. De septembre 1793 à juillet 1794, les mêmes membres seront réélus ; les principaux sont Vadier, Amar et Le Bas.

Ayant dans ses attributions « tout ce qui est relatif aux personnes et à la police générale et intérieure », il dirige la justice et la police révolutionnaires : il est en quelque sorte le « ministère de la Terreur ». Il joue un rôle actif dans l'opposition à Robespierre et, après le 9-Thermidor, sa composition est modifiée et ses pouvoirs diminués, mais il conservera un rôle important jusqu'à la fin de la Convention.

Pour en savoir plus, voir les articles Révolution française, la Terreur.