En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la compagnie de Chinchón

Dans certaines régions du Cantal, l'émigration vers l'Espagne, commencée au xiiie s., fut d'abord essentiellement individuelle et saisonnière, les hommes, affairés à divers petits métiers, ne partant qu'à la mauvaise saison.

Mais elle prit parfois une forme plus organisée, en particulier dans la région de Pleaux (Cantal).

La plus célèbre de ces organisations, la « compagnie de Chinchón », fut créée à l'apogée de l'émigration auvergnate vers l'Espagne (xviiie s.). Dirigée par quatre chefs, la compagnie recrutait exclusivement parmi les fils et les gendres de ses premiers membres. Chacun devait verser une mise de fonds de 4 000 francs. Compagnie de commerce organisée selon le système des succursales, elle pratiquait le négoce de tous les produits (grains, cuivre, tissus…). Grâce à ses deux entrepôts centraux de Chinchón (district d'Aranjuez) et de Navalcarnero (arrondissement de Madrid), elle pouvait fournir ses succursales disséminées dans tout le centre de l'Espagne. Elle avait conquis une situation commerciale de premier ordre et fit même des avances au Trésor espagnol. La Révolution la ruina définitivement.