En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fusillade du Champ-de-Mars (17 juillet 1791)

Après l'arrestation du roi Louis XVI à Varennes en juin 1791, le club des Cordeliers adresse à l'Assemblée constituante une pétition réclamant l'établissement de la république. L'Assemblée refusant d'envisager la question, une nouvelle pétition demandant « le jugement du coupable et l'organisation d'un nouveau pouvoir exécutif » est déposée le 17 juillet par les Cordeliers, au Champ-de-Mars, sur l'autel de la Patrie, pour y recevoir des signatures.

Deux hommes cachés sous l'autel ayant été découverts et massacrés, le maire de Paris, Bailly, soutenu par la Constituante, proclame la loi martiale et fait disperser le rassemblement par la garde nationale qui, assaillie à coups de pierres, riposte par une fusillade qui fait entre vingt-quatre (chiffre de la municipalité de Paris) et cinquante morts.

L'événement creuse parmi les révolutionnaires un fossé entre éléments avancés et éléments modérés. La majorité de l'Assemblée décide de réprimer l'agitation républicaine; certains meneurs sont arrêtés, d'autres – tels Danton et Marat – doivent s'enfuir ou se cacher.

Pour en savoir plus, voir l'article Révolution française.