En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

C.E.S. sigle de Confédération européenne des syndicats ou E.T.U.C.

sigle de European Trade Union Confederation

Centrale syndicale européenne créée en février 1973 à Bruxelles par des organisations syndicales des pays membres de l'Association européenne de libre-échange (A.E.L.E.) et du Conseil de l'Europe.

Dès 1974, les centrales syndicales des douze pays membres de la C.I.S.C. adhèrent également à la C.E.S. Sont ainsi membres de la C.E.S. des confédérations comme la C.G.T.-F.O., la C.F.T.C., la C.F.D.T. françaises, le TUC du Royaume-Uni, le D.G.B. d'Allemagne fédérale. Favorable à la construction européenne, la C.E.S. réclame le plein-emploi : la réduction du temps de travail, une meilleure protection sociale pour les plus défavorisés. Elle a l'ambition de modifier dans ces directions la législation sociale des pays européens par une politique de présence et de dialogue au sein des institutions communautaires. Toutefois, son bilan demeure modeste car elle n'est pas parvenue à organiser une mobilisation syndicale efficace à l'échelle européenne, le grand rassemblement de Stuttgart le 4 juin 1983 avec 100 000 manifestants étant resté sans lendemain. Réticente dans les années 1970 à s'ouvrir aux grandes confédérations syndicales communisantes comme la C.G.I.L. italienne, les CC.OO. espagnoles ou la C.G.T. française, la C.E.S. a fini par les admettre, l'évolution de celles-ci sur les questions européennes et la fin de la guerre froide facilitant les choses, de même qu'elle accueille des adhésions nouvelles venant des pays d'Europe de l'Est. Aujourd'hui, elle rassemble 86 confédérations syndicales nationales ainsi que 12 de fédérations sectorielles, représentant environ 60 millions de syncalistes dans 36 pays.