En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Australie : population

Queensland, Townsville
Queensland, Townsville

  • Population : 23 343 000 hab. (estimation pour 2013)

Vaste comme quinze fois la France, l'Australie est encore globalement peu peuplée. La population se concentre ponctuellement dans les bordures est et sud, au climat tempéré. Canberra, création artificielle, est la seule grande ville de l'intérieur. Les cinq principales villes (Sydney, Melbourne, Brisbane, Adélaïde et Perth), toutes littorales, regroupent en effet 60 % de la population australienne, urbanisée à plus de 90 %. Les Aborigènes représentent 2 % de la population, moins que la minorité asiatique, en pleine expansion.

On dénombre actuellement quelque 350 000 Aborigènes, descendants des premiers habitants du pays, soit environ 2 % de la population. Ceux-ci furent longtemps décimés par les guerres et les maladies, mais leur déclin numérique semble aujourd'hui enrayé. Les Aborigènes vivent en marge de la société blanche, majoritaire, tant par leur lieu de résidence (soit le bush, soit la banlieue des grandes agglomérations) que par leur mode de vie. Une politique de restitution de leurs terres a été amorcée par le gouvernement de Paul Keating : en 1993, une loi fédérale, le Native Title Bill, abolissait la doctrine foncière de la Terra nullius, en vigueur depuis 1788 et qui déniait aux Aborigènes toute revendication sur l'usage et l'exploitation de certaines terres. Cette législation a cependant été remise en cause par la majorité conservatrice de la Chambre des représentants, en 1998.

Le reste de la population est fortement marqué par ses origines européennes. D'abord colonie de relégation puis de peuplement, l'Australie a maintenu jusqu'aux années 1980 une politique d'immigration très sélective en termes d'origine ethnique. Depuis 1945, la grande majorité des nouveaux arrivants est originaire du Royaume-Uni, des pays méditerranéens (Italie, Grèce) et de l'Europe centrale. Mais, depuis quelques années, l'immigration n'est plus exclusivement européenne. Le nombre d'immigrants est passé de 60 000 par an en 1985 à 150 000 au début des années 1990, et, parmi eux, on compte désormais une forte proportion d'Asiatiques (30 % à 50 % selon les années), ce qui traduit la volonté australienne de mieux s'intégrer dans son environnement régional immédiat. Les immigrés venus d'Asie (Vietnamiens, Cambodgiens, Chinois) constituent aujourd'hui plus de 5 % de la population.

Le taux de natalité, de l'ordre de 13 ‰, a fortement baissé depuis 1970, et la croissance démographique s'est ralentie. Avec un indice de fécondité de 1,8 enfant par femme et une espérance de vie parmi les plus élevées du monde (81 ans), l'Australie commence à connaître, comme l'ensemble des pays développés, un vieillissement sensible de sa population : 13 % des Australiens ont aujourd'hui plus de 65 ans, 19 % sont âgés de moins de 15 ans. L'accroissement naturel, assez faible (de l'ordre de 0,6 % par an), est toutefois renforcé par les apports migratoires.

Avec une densité moyenne de 3 habitants par km2, l'Australie apparaît sous-peuplée au regard de sa vaste superficie. Urbaine à 91 %, la population est très inégalement répartie : le pays juxtapose de vastes régions pratiquement inhabitées, en particulier dans l'Ouest et le Centre, peuplées seulement de quelques milliers d'Aborigènes et de mineurs, et des bandes littorales plus ou moins larges, fortement urbanisées, notamment de Brisbane à Adélaïde.

Les 5 principales villes (Sydney, Melbourne, Brisbane, Adélaïde et Perth), toutes littorales, regroupent 60 % de la population (40 % pour les deux seules métropoles de Sydney et de Melbourne).

Pour en savoir plus, voir les articles géographie physique de l'Australie et activités économiques de l'Australie.