En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Atomium

Monument édifié à l'occasion de l'Exposition universelle de 1958, situé à la périphérie septentrionale de Bruxelles, entre les domaines royaux de Laeken, du Stuyvenbergh et la chaussée romaine, sur l'ancien plateau d'Osseghem.

Construit d'après les plans de l'ingénieur André Waterkeyn (1917-2005), ce monument célébrissime, mi-sculpture, mi-architecture, domine du haut de ses 102 m le plateau du Heysel et repose sur trois gigantesques bipodes. Représentant une molécule de cristal de fer agrandie 165 milliards de fois, il est composé de neuf sphères en acier couvert d'aluminium, ayant chacune 18 m de diamètre et reliées entre elles par des tubes d'acier de 3 m de diamètre, selon la configuration d'un système cubique centré. Un ascenseur conduit directement (23 secondes), à la sphère supérieure (restaurant), d'où l'on peut découvrir un panorama sur la ville. De la sphère basse, reposant sur le pilier central, partent des escaliers roulants qui conduisent dans les sphères latérales.

L'Atomium n'était pas destiné à survivre après 1958, mais sa popularité plaida pour son maintien. Il accueille des expositions.