En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Areva

Groupe industriel français spécialisé dans les métiers de l'énergie, constitué en holding, en 2001, par le regroupement de CEA-Industrie, de la Cogema et de Framatome.

Areva supervise la filière nucléaire civile française et occupe le premier rang mondial de ce secteur. Le groupe couvre cinq secteurs : l'exploration géologique et l'exploitation de mines ; la conversion et l'enrichissement de l’uranium, la conception et la fabrication du combustible nucléaire ; la conception et la construction de réacteurs nucléaires ainsi que les activités de services aux bases installées ; le recyclage des combustibles usés (les « déchets nucléaires »), les services de transport, d’assainissement et de démantèlement ; la recherche et la production d'énergies renouvelables (éolien, bioénergies, solaire et hydrogène).

Areva SA s'organise en six filiales principales :
– Areva NC (Nuclear Cycle), spécialisé dans le cycle du combustible nucléaire (l'ancienne Cogema) ;
– Areva NP (Nuclear Power), qui s'occupe de la conception et de la construction de centrales nucléaires, de la fourniture de combustible et de services de maintenance, etc. (l'ancienne Framatome) ;
– Areva TA, qui réalise des réacteurs de recherche et des systèmes nucléaires de propulsion (anciennement Technicatome) ;
– Euriware, société de conseil, intégration de systèmes, infogérance évolutive et filiale à 100 % d'Areva ;
– Areva R (Renewable), jeune pousse dédiée aux énergies renouvelables ;
– Areva Med, qui se consacre à la lutte contre le cancer (recherches sur la production de l'isotope 212 du plomb).

Le groupe, dont le CEA et l'État sont actionnaires de référence (près de 90 %), emploie 50 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 9,1 milliards d'euros, dont 98 % dans le nucléaire en 2010.