En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Amentiflore

Les Amentiflores constituent, parmi les Dicotylédones, un ensemble de végétaux ligneux, à caractères assez primitifs, dont le trait commun est le groupement des fleurs en « chatons » (les amentums des botanistes), inflorescences en épis très denses.

À l'intérieur même des chatons, les fleurs sont disposées de façon très variable, isolées (chatons mâles de chêne) ou en petits groupes (aulne, bouleau, châtaignier). Cette disposition rappelle beaucoup celle de l'épi de blé ou d'orge, en plus compact et en plus simple.

La pollinisation est assurée généralement par le vent, bien que, chez les saules, ce sont les insectes qui l'effectuent. Les fleurs sont le plus souvent unisexuées ; elles sont nues ou simplement entourées d'écailles. Certains caractères sont assurément primitifs ; par exemple, l'ovule est pourvu de vaisseaux et il existe un décalage important entre le moment de la pollinisation et celui de la fécondation. Ce dernier caractère se retrouve, très net, chez les végétaux qui ont précédé les Phanérogames, ainsi que chez les Gymnospermes. De la même façon, on observe aussi un développement tardif de l'ovaire, par exemple chez les Fagales (hêtre, chêne, etc.).

Les Fagales, Salicales et Myricales sont les trois ordres principaux d'Amentiflores. Il s'agit toujours d'arbres ou d'arbustes.
– Chez les Fagales, ou Cupulifères, les Bétulacées regroupent les bouleaux, aulnes, noisetiers, charmes et charme-houblon. Dans les Fagacées, on inclut les châtaigniers, les chênes (et petits genres voisins d'Extrême-Orient), le hêtre Nothofagus, remarquable par sa localisation dans l'hémisphère austral.
– Les Salicales comprennent surtout les peupliers et les saules. Ces derniers sont remarquables par leurs capacités à s'hybrider, ce qui rend difficile la systématique du genre.
– Les Myricales sont des arbustes, croissant ordinairement en marécages, qui se rapprochent des saules.

On classe également, parmi les Amentiflores, quelques ordres exotiques de position systématique incertaine. Les affinités avec le noyer et les autres Juglandales sont assez grandes, mais les différences sont nettes : chez ces dernières, les feuilles sont composées, l'appareil sécréteur est très développé, l'ovaire est situé sous la fleur, etc.

Espèces forestières par excellence, ce sont les Amentiflores qui fournissent, hormis les résineux, les principaux bois d'œuvre des régions boréales tempérées et froides.