En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

éponge

(latin populaire *sponga, du latin classique spongia, du grec spoggos)

Spongiaires
Spongiaires

Substance élastique cornée formant le squelette de certains spongiaires et utilisée à différents usages domestiques à cause de sa propriété à retenir le liquide.

Les éponges représentent les plus simples des animaux pluricellulaires (ou métazoaires). Selon la nature des spicules de leur squelette, on en distingue trois groupes : les éponges calcaires, aux spicules constitués de calcaire, les hexactinellides, qui possèdent des spicules de silice à 6 branches, et les démosponges, dépourvues de spicules ou possédant des spicules de silice dont le nombre de branches est toujours différent de 6.

Éponges de toilette et autres démosponges

Les démosponges vivent surtout sur les littoraux, à faible profondeur. Elles ont souvent des couleurs vives, rouge ou orangé. Les éponges de toilette font partie de ce groupe. Elles ne contiennent pas de spicules, mais seulement des fibres de spongine, une protéine voisine de la soie, ce qui explique leur souplesse. Le réseau de fibres de spongine constitue les éponges naturelles du commerce.

Certaines démosponges vivent en symbiose avec d'autres animaux : le crabe-éponge (Dromia vulgaris) maintient ainsi sur son dos, grâce à ses pattes postérieures, une éponge (genre Suberites), qui lui permet de se camoufler, tout en profitant des débris alimentaires de son hôte. Deux autres espèces se fixent sur la coquille des bernard-l'ermite.

Éponges calcaires et hexactinellides

Les éponges calcaires sont exclusivement marines ; elles font partie de la faune des littoraux. De couleur blanc crème à rouge-orangé, elles ne dépassent pas 10 cm de haut. Des cellules ciliées, ou choanocytes, tapissent leur cavité gastrique ou forment des chambres vibratiles débouchant sur une cavité centrale, l'atrium.

Les hexactinellides doivent leur nom d'« éponges de verre » à leur rigidité. Elles sont abondantes dans les régions tropicales. La plupart vivent entre 500 et 1 000 m de profondeur et certaines jusqu'à 5 000 m. Elles ont généralement la forme d'une coupe ou d'une corne.