En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tarn-et-Garonne (82)

Département de la Région Midi-Pyrénées.
Le département appartient à l'académie et à la cour d'appel de Toulouse, à la zone de défense Sud-Ouest.

  • Chef-lieu de département : Montauban
  • Chef-lieu d'arrondissement : Castelsarrasin
  • Nombre d'arrondissements : 2
  • Nombre de cantons : 30
  • Nombre de communes : 195
  • Superficie : 3 718 km2
  • Population : 241 698 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Tarn-et-Garonnais

Le département reste fortement rural. Au N. du Tarn et de la Garonne (en aval du confluent), on trouve successivement, d'E. en O., un causse boisé autour de Caylus, un plateau monotone vers Caussade et de longs serres calcaires au N. de Moissac : c'est le bas Quercy, à l'habitat perché et aux petites exploitations en polyculture (blé, veaux et moutons [avec le chasselas au N. de Moissac]) dont Caussade est le marché. Entre le Tarn et l'Aveyron, le blé est, avec les pêchers, la principale culture ; il l'est aussi, au S. de la Garonne, en Lomagne, au climat plus sec. Les hommes sont bien plus nombreux dans les vallées, pourtant sous la menace des inondations. La vaste plaine alluviale inondable, le ramier, souvent plantée de peupliers, construite au confluent de la Garonne et du Tarn constitue la partie vitale du département. Elle porte des cultures céréalières (blé, maïs) ; sur la moyenne terrasse, les cultures fruitières (prunes, chasselas, pêches) et maraîchères (oignons, artichauts) prennent plus d'importance que la vigne (celle-ci est aussi cultivée sur la haute terrasse).

Les grandes vallées sont suivies par les voies de communication, notamment celle de la Garonne (que l'autoroute évite cependant) et sont le site des villes (outre Montauban, Moissac et Castelsarrasin) et de la centrale nucléaire de Golfech. L'industrie (en dehors de l'agroalimentaire) est très peu développée (constructions électriques et mécaniques). Cela contribue à expliquer la relative faiblesse du peuplement (et la poursuite locale de l'exode rural), malgré une croissance globale, lente mais régulière, depuis 1946, intéressant essentiellement les agglomérations citées, dont celle de Montauban, qui domine le département, prépondérance relative, puisque celui-ci est pour une grande part dans l'orbite de Toulouse.