En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haute-Saône (70)

Département de la Région Franche-Comté.
Le département appartient à l'académie et à la cour d'appel de Besançon, à la zone de défense Est.

  • Chef-lieu de département : Vesoul
  • Chef-lieu d'arrondissement : Lure
  • Nombre d'arrondissements : 2
  • Nombre de cantons : 32
  • Nombre de communes : 545
  • Superficie : 5 360 km2
  • Population : 239 548 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Haut-Saônois

Le département se développe des premiers reliefs des Vosges à la vallée de la Saône supérieure. L'Ouest est formé de plateaux calcaires coupés de dépressions argilo-marneuses. L'Est correspond pour l'essentiel à la partie méridionale du Massif vosgien et à la dépression périphérique permienne et triasique qui la borde (la Vôge), en grande partie occupée par la vallée de l'Ognon.

La population est peu dense, avec une prépondérance atténuée de ruraux, et la part des actifs agricoles est toujours supérieure à la moyenne nationale. Dans l'ensemble, la vie rurale est surtout fondée sur l'élevage dans les régions de Gray et Vesoul. L'Est connaît une très forte densité de boisement. Les céréales ont connu une nette progression (orge et surtout maïs) et occupent la majeure partie des terres labourables. Traditionnel pays d'élevage laitier sur prés, la Haute-Saône a réduit sa production laitière au profit des céréales et de l'élevage pour la viande, plus rémunérateur. Beaucoup de petites exploitations ont disparu. La productivité a été fortement accrue par la mécanisation (souvent mal rentabilisée).

Les industries sont de tradition ancienne, surtout dans l'Est, en bordure des Vosges et dans les Vosges. Le textile a connu un déclin très profond. Des unités moyennes se sont maintenues en se restructurant à Héricourt, à Luxeuil, à Gray, à Lure, à Villersexel, et Saint-Loup-sur-Semouse, mais les ateliers de sous-traitance métallurgique (dans l'orbite des usines de Sochaux-Montbéliard) ont souvent remplacé les filatures et les tissages. Les usines de construction automobile de Belfort ont vidé en partie la campagne et y puisent encore quotidiennement une main-d'œuvre habitant les villages des vallées (migrations alternantes atteignant chaque jour 60 à 80 km). L'industrie du meuble et du contreplaqué est présente dans l'Est.

Le réseau urbain se compose de quatre centres principaux (Vesoul, Gray, Lure et Luxeuil-les-Bains). La région occidentale autour de Gray subit fortement l'attraction des commerces et des services de Dijon. La région méridionale de Marnay et de Rioz est sous l'influence des commerces, des banques et des services de Besançon. Tout l'est du département subit très fortement l'attraction de l'aire urbaine de Belfort-Montbéliard. Dans certains domaines, du reste, Haute-Saône et Territoire de Belfort ne constituent qu'une seule unité. Héricourt est soudé à Montbéliard et Champagney à Belfort. L'Est, à partir de Lure et de Luxeuil, est une sorte de grande banlieue périurbaine, avec résidences secondaires même, pour la région industrielle et urbaine de Belfort-Montbéliard. Écartelée ainsi entre des zones attractives puissantes, pâtissant de la faiblesse de ses voies de communications, la Haute-Saône maintient très difficilement son unité autour de Vesoul.