En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pyrénées-Atlantiques (64)

Département de la Région Aquitaine.
Le département appartient à l'académie de Bordeaux, à la cour d'appel de Pau, à la zone de défense Sud-Ouest.

  • Chef-lieu de département : Pau
  • Chefs-lieux d'arrondissements : Bayonne, Oloron-Sainte-Marie
  • Nombre d'arrondissements : 3
  • Nombre de cantons : 52
  • Nombre de communes : 547
  • Superficie : 7 645 km2
  • Population : 653 515 hab. (recensement de 2010)

Les Pyrénées-Atlantiques regroupent les trois Provinces basques du Nord (Labourd, Basse-Navarre et Soule) et le Béarn, auquel ont été adjointes, en 1790, quelques communes gasconnes. Le département a porté jusqu'en 1969 le nom de Basses-Pyrénées. Une agglomération continue, dans sa partie nord tout au moins, ourle la Côte d'Argent, de l'estuaire de l'Adour à la frontière espagnole : à Bayonne, ville tertiaire et industrielle, font suite Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et Hendaye, où le tourisme (parfois juxtaposé à la pêche) tient une place essentielle. Le département s'étend au sud sur la partie occidentale de la chaîne pyrénéenne, la plus humide, ce qui explique le développement de l'élevage. À l'intérieur, dans les Pyrénées basques, surtout en Navarre française et en Soule, l'herbe, les landes et la hêtraie occupent la quasi-totalité du territoire ; le développement de l'élevage ovin pour la fabrication de fromage (ensuite affiné à Roquefort) est associé à la polyculture : céréales, arbres fruitiers.

Les Pyrénées béarnaises, à l'est, sont les plus élevées, ouvertes par les vallées d'Aspe et d'Ossau. L'élevage, en partie transhumant, et l'exploitation de la forêt y sont des ressources traditionnelles, auxquelles se sont ajoutés la production d'électricité (vallée d'Ossau) et le tourisme, notamment hivernal (Gourette). Arudy et Oloron-Sainte-Marie sont des petites villes industrielles au contact avec l'avant-pays. Celui-ci associe des ensembles de coteaux cénozoïques, sableux ou volcaniques, aux sols médiocres, au relief plus accentué au S. (Entre-Deux-Gaves) et au N.-E. (Vic-Bilh), de larges couloirs plans correspondant aux vallées de l'époque glaciaire et les vallées à terrasses des Gaves, véritables plaines dans certains secteurs. L'utilisation des herbages, de qualité bien moyenne pourtant, a permis l'accroissement du nombre des bovins et des porcins. Ces vallées sont parfois céréalières (maïs). Le Vic-Bilh et les coteaux de Jurançon, près de Pau, portent des vignobles. En dehors de la station thermale de Salies-de-Béarn, d'Orthez et surtout de Pau, il n'y a guère de villes dans cette région. Les industries, peu nombreuses (textile, aéronautique, mobilier), sont situées dans la vallée du gave de Pau, en amont de cette ville, tandis que l'extraction du gaz naturel, en voie d'épuisement aujourd'hui, et les industries qui lui sont liées animent le secteur entre Pau et Orthez : là vivent la moitié des Béarnais.