En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wudang

Site de Chine (Hubei), inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Haut-lieu du taoïsme, les montagnes de Wudang abritent un grand nombre d'édifices caractéristiques de l'architecture des Yuan, des Ming et des Qing. « L'ensemble représente l'apogée de l'architecture et de l'art chinois sur une période d'environ un millénaire », affirme l'Unesco, qui a inscrit les bâtiments anciens des montagnes de Wudang sur la Liste du patrimoine mondial en 1994.

À une période très reculée, les solitudes de ces montagnes servirent de retraite à des anachorètes taoïstes ; le paysage s'y prête en effet, avec ses ravins profonds et ses pics inaccessibles. Aménagé à partir du viie s., le site connut une intense période de construction au cours du règne de l'empereur Yongle (1403-1424). Parmi les bâtiments les plus remarquables figurent le Temple doré et le palais Taihe, sur les flancs du mont Tianzhu, le Pavillon doré sur le pic Ziaolian (1 307 m), le palais Nanyan et le temple taoïste Fuzhen.

Le point culminant des montagnes de Wudang, le mont Tianzhu (« colonne du ciel »), est considéré comme la résidence mythique du roi céleste Zhenwu, fondateur légendaire du taoïsme.

Le site classé par l'Unesco occupe une superficie de 160 ha, sur lesquels sont répartis quelque deux cents bâtiments.