En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

empire grec de Trébizonde

Empire fondé en 1204 par Alexis et David Comnène, petits-fils de l'empereur Andronic Ier renversé à Constantinople en 1185.

Ils s'étaient réfugiés chez la reine de Géorgie, Thamar, leur tante. Alexis se fait proclamer « Grand Comnène, empereur et autocrator des Romains », et fonde la dynastie des souverains de Trébizonde. Il cherche à reconquérir tout l'Empire byzantin, et c'est à cela que s'emploie son frère David, qui se heurte aux Latins, d'une part, et à l'empereur de Nicée, d'autre part.

Enfin, en 1214, le sultan seldjoukide de Konya prend Sinope et impose tribut à Alexis. Le successeur de ce dernier, son gendre Andronic Ier Gidos (1222-1235), se débarrasse passagèrement de ce tribut, après avoir capturé le sultan. Alexis a conquis la Crimée, et Trébizonde bénéficie de l'activité des marchands génois.

À partir de 1258, la destruction de Bagdad détourne le commerce des Indes de la mer Rouge vers Trébizonde, devenue l'aboutissement de la route de terre ; l'empire de Trébizonde parviendra ainsi à se maintenir durant deux siècles.

Le gouvernement d'Alexis II (1297-1330) en marque l'apogée. Après lui, ce sera la décadence progressive, Génois et Vénitiens se disputant les privilèges commerciaux.

Au xve siècle, pour se défendre contre les Ottomans, les Grecs usent d'alliances matrimoniales. Après la chute de Constantinople en 1453, Trébizonde devient l'un des refuges des Grecs. Mais Mehmed II impose tribut à Jean IV (1429-1458), dont le successeur, le despote David II, assiégé dans Trébizonde, doit se rendre en 1461. L'empire byzantin de Trébizonde devient une province de l'Empire ottoman. Trébizonde est demeurée longtemps un splendide foyer de civilisation byzantine.

Pour en savoir plus, voir l'article Empire byzantin : histoire.