En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Moscovie

La Moscovie
La Moscovie

Région historique de la Russie, où s'est développée la grande-principauté de Moscou, dont les souverains devinrent les tsars de Russie (1547).

On parle encore de Moscovie ou d'État moscovite jusqu'à la fondation de l'Empire russe par Pierre le Grand (1721).

Région marginale de l'État de Kiev, la Moscovie se développa lors de la colonisation de la Russie du Nord-Est et de l'essor de la grande-principauté de Vladmir-Souzdal. Moscou devint le centre d'une petite principauté donnée à Daniel Nevski (1276-1303). Son fils, Iouri Danilovitch (1303-1325), parvint à obtenir de la Horde d'Or le iarlyk (charte) de grand-prince en 1317, qu'Ivan Ier Kalita (1325-1340) recouvra en 1328. Sous leurs successeurs, la suprématie de Moscou fut encore disputée par Souzdal et Tver ; elle s'imposa avec Dimitri Donskoï (1362-1389). Celui-ci remporta la bataille de Koulikovo (1380) qui ne mit pas fin au joug mongol, auquel la Moscovie demeura soumise jusqu'en 1480, mais inaugura une période de relative indépendance des princes russes à l'égard de la Horde. La Moscovie étendit son autorité sur les principautés russes à la fin du xive s. et pendant tout le xve s. Avec Ivan III (1462-1505), qui prit le titre d'autocrate, elle devint un État complètement souverain (la Horde d'Or fut détruite en 1502) et elle revendiqua l'héritage de Byzance. Ivan IV, qui prit le titre de tsar de Russie en 1547, poursuivit l'œuvre de centralisation et de modernisation, et lança l'expansion vers l'est (annexion des khanats de Kazan [1552] et d'Astrakhan [1556], expédition de Iermak en Sibérie). Mais, après les ravages de la terreur et des guerres de dernières années du règne d'Ivan IV, après l'extinction de la dynastie riourikide (1598) et le règne de Boris Godounov (1598-1605), le pays, en proie à la famine, traversa une période de désintégration complète : le temps des troubles (1605-1613). Puis Moscou, occupée par les Polonais fut libérée et les premiers Romanov, Michel Fedorovitch (1613-1645), et Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676), restaurèrent et développèrent l'État moscovite. Affrontant la Suède et surtout la Pologne, contre laquelle plusieurs guerres furent menées, la Moscovie dut s'ouvrir aux techniques occidentales. D'où un afflux croissant de techniciens, civils et militaires, à Moscou. Pierre le Grand donna une impulsion définitive aux tendances novatrices en pratiquant autoritairement l'occidentalisation du pays.