En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Macédoine

Région historique des Balkans, aujourd'hui partagée entre la Grèce et l'ancienne République yougoslave de Macédoine principalement, débordant en Bulgarie.

Situation géographique

Ses limites géographiques sont : au N., la Šar Planina ; au S., l'Olympe ; à l'O., le massif de Ghrámmos ; à l'E., la basse vallée du Néstos.

Le royaume de Macédoine

Les Macédoniens ont la même origine que les Grecs de la Péninsule ; venus du versant oriental du Pinde, ils expulsent progressivement les Thraces de la plaine qui s'ouvre sur le golfe Thermaïque. Leurs souverains, les Argéades, unifient les tribus macédoniennes au cours de leurs guerres contre les Thraces et les Illyriens. La Macédoine a une riche agriculture et des ressources minières, notamment l'or du mont Pangée. Les souverains ont réussi à s'imposer à l'aristocratie des hétaires et à préserver une nombreuse paysannerie où ils recrutent les fantassins organisés en phalange. Le royaume connaît son apogée sous Philippe II (359-336 avant J.-C.), qui impose son hégémonie à la Grèce par la victoire de Chéronée (338). Philippe mort, c'est Alexandre le Grand qui conduit les Hellènes à la conquête de l'Asie. Le territoire national est confié à un régent, Antipatros ; disputé entre les diadoques, il finit par tomber aux mains d'Antigonos Gonatas, en 276.

Les Antigonides (276-168 avant J.-C.)

Ils tiennent la Grèce par un réseau de places fortes. Mais la Macédoine doit affronter de nouvelles puissances, les ligues Achéenne et Étolienne. Pour écarter Rome des Balkans, Philippe V s'allie à Hannibal (215), ce qui provoque la première guerre de Macédoine. Alliés aux Étoliens, les Romains contraignent le roi à signer la paix de Phoinikê (205). En 197, les légions écrasent la phalange à Cynoscéphales (deuxième guerre de Macédoine) ; Quinctius Flamininus rend alors aux Grecs leur liberté. Philippe V, puis Persée, son fils, réorganisent leurs forces et retrouvent des partisans en Grèce ; en 168 pourtant, lors de la troisième guerre de Macédoine, Rome remporte à Pydna une victoire sans appel ; Paul Émile enchaîne Persée au char de son triomphe et la dynastie s'éteint obscurément.

De la domination romaine au joug ottoman

En 148, une grave révolte oblige Rome à constituer une province, avec pour capitale Thessalonique. Au ive s., les invasions des Goths ravagent la province, qui est alors rattachée à l'empire d'Orient et repeuplée par des Slaves. La majeure partie de la région est enlevée aux Byzantins et fait partie de l'Empire bulgare du ixe s. à 1014, puis au xiiie s. Elle appartient à l'Empire serbe d'Étienne IX Uroš IV Dušan (milieu du xive s.) puis est annexée à l'Empire ottoman (1371).

Le problème macédonien

À partir du congrès de Berlin (1878) qui maintient la domination ottomane, la Macédoine est revendiquée par les Bulgares, les Serbes et les Grecs ; chacune de ces nations prétend être ethniquement proche de la population macédonienne. En 1893 est créée l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne (V.M.R.O.), favorable à une Macédoine autonome. À l'issue de la première guerre balkanique (1912-1913), les États chrétiens des Balkans ne peuvent s'accorder sur le partage de la Macédoine, ce qui provoque la deuxième → guerre balkanique (1913). Au traité de Bucarest (10 août 1913), la côte revient à la Grèce ; l'intérieur est annexé par la Serbie ; la Bulgarie, vaincue, ne reçoit que la vallée de la Strumica, que le traité de Neuilly (1919) attribue au royaume des Serbes, Croates et Slovènes. Les régions grecque et yougoslave de la Macédoine sont conquises en 1941 par les Allemands qui en confient l'administration aux Bulgares. Après la libération est créée une République de Macédoine, qui est l'une des six Républiques fédérées de Yougoslavie puis devient un État indépendant (1991).