En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Katanga

de 1972 à 1997 Shaba

Zaïre, figurine en bois
Zaïre, figurine en bois

Région administrative la plus méridionale de la République démocratique du Congo.

  • Superficie : 496 965 km2
  • Population : 3 874 019 hab. (recensement de 1984)
  • Chef-lieu : Lubumbashi

GÉOGRAPHIE

Le Katanga est formé surtout de hautes terres qui comportent des plateaux s'étageant de 1 000 m à l'O. à 2 400 m au S.-O., et des massifs vigoureux (monts Kibara, Bia, Marungu, etc.) qui dominent des fossés profonds occupés par des lacs (Upemba, Moero, Tanganyika). Des soulèvements et des cassures au cénozoïque ont accentué ces contrastes. Le climat, rafraîchi par l'altitude, comporte une saison sèche de 5 à 7 mois. La végétation est une forêt claire aux petits arbres à feuilles caduques dominant un tapis graminéen. La population comprend au S. les Lundas et au N. les Loubas, qui se formèrent en royaume dès le xve s. Une forte migration rurale a donné naissance à une série de villes d'origine minière : Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kamina. Le maïs, les arachides et le manioc sont les cultures vivrières de base ; le haricot joue localement un rôle important. Les lacs sont des lieux de pêche active. L'élevage se pratique de manière traditionnelle (bovins) et aussi dans de vastes ranches. Mais la richesse du Katanga provient de son sous-sol – gisements de cuivre surtout (10 % des réserves mondiales), de cobalt (40 % des réserves mondiales), de manganèse, d'étain, de plomb et d'uranium, qui ont induit une industrialisation assez poussée : métallurgie principalement, chimie, matériaux de construction, tissus, minoterie, brasserie. La situation excentrée et le fort enclavement de la région a nécessité la recherche de débouchés maritimes étrangers (Lobito et Beira).

HISTOIRE

Le travail du fer et du cuivre fit la prospérité de la région à partir du viiie s. L'essor agricole permit la création de royaumes dans la vallée de la Lualaba. Le premier Empire louba, créé avant 1490, s'étendit au cours du xvie s. vers la frontière de l'actuelle Zambie. L'Empire lunda, à cheval entre le Katanga et l'Angola, visant au contrôle des mines de sel et de cuivre de la région, fut à son apogée aux xviie et xviiie s. Vers 1750, le royaume lunda de Kazembe s'en détacha et s'étendit grâce aux fusils venant d'Europe. Cecil Rhodes et Léopold II firent rechercher de l'or dans la région. Le Katanga, annexé à l'État indépendant du Congo après 1884, fut exploité à partir de 1906 par la Compagnie du Haut-Katanga pour le cuivre. Lorsque le Congo devint indépendant (1960), le Katanga fit sécession (1960-1963) sous l'égide de Moïse Tschombé, soutenu par la Compagnie. En 1978, les Français sont intervenus à Kolwezi pour évacuer les Européens encerclés par les forces du Front national de libération du Congo (F.N.L.C.), venues de Zambie.