En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ionie

en grec Iônia

Ancienne région comprise entre Milet et Phocée, située sur le littoral oriental de la mer Égée et habitée par une population grecque.

Selon la tradition grecque, les cités d'Ionie furent fondées (entre le xiie et le ixe s. avant J.-C.) par des émigrants ioniens chassés de Grèce propre par les invasions doriennes.

Douze grandes cités (dodécapole) se disaient ioniennes : Samos, Chio, Milet, Éphèse, Colophon, Myonte, Priène, Lébédos, Téos, Clazomènes, Érythrées et Phocée.

Les cités d'Ionie, auxquelles vint se joindre Smyrne, rendaient un culte à Apollon en un sanctuaire commun, le Paniônion, au cap Mycale.

Milet fut très tôt une place de commerce importante, et Phocée le point de départ de navigations lointaines.

L'Ionie était, en effet, l'intermédiaire entre les Barbares d'Anatolie et la Méditerranée. Aux viie et vie s. elle tomba au pouvoir des rois de Lydie (Gygès, puis Crésus), puis des rois de Perse, après la conquête de Cyrus.

En 499 avant J.-C., sa révolte fut le point de départ des guerres médiques. Libérée des Perses, elle fut soumise à l'hégémonie athénienne en entrant dans la ligue de Délos.

Reconquise par les Perses (ive s.), elle passa sous la domination d'Alexandre et de ses successeurs, puis fit partie de la province romaine d'Asie.

Pour en savoir plus, voir l'article histoire de la Grèce antique.