En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hiva Oa

Paul Gauguin, Noa Noa
Paul Gauguin, Noa Noa

Île de l'archipel des Marquises (Océanie), dans le Pacifique sud.

  • Superficie : 318 km2
  • Population : 1 837 hab. (recensement de 1996)
  • Chef-lieu : Atuona

Hiva Oa (9,78º de latitude Sud, 138,78º de longitude Ouest) est la plus grande (après Nuku Hiva) des îles du groupe Sud de l'archipel des Marquises ; culminant à 1 276 m au mont Temetiu, c'est une île volcanique, à la végétation luxuriante. L'agriculture n'y occupe que 25 % des actifs. Le chef-lieu, Atuona, sur la côte sud de l'île est devenu un centre administratif et commercial pour le groupe des Marquises du Sud grâce à son rôle de relais aérien.

Histoire et archéologie

De nombreux sites archéologiques témoignent d'une forte densité de population à l'époque pré-européenne : baie de Puamau, où l'on peut observer les plus grands tikis de Polynésie ; vallée de Taaoa, qui avec plus de mille paepae, est sans doute le plus vaste site archéologique de Polynésie ; vallée d'Hanaipaoa : tohua (place de danses et de réunion des anciens Marquisiens) et grand me'ae (lieu sacré, tabou) ; vallée de Tahauku, où se dressent un hakaua, fortification de neuf étages en pierres massives, et un énorme mégalithe gravé de plusieurs pétroglyphes.

Hiva Oa fut découverte en 1595 par le navigateur espagnol Alvaro de Mendaña qui la nomma La Dominica (la Dominique). Les Européens ne la fréquentèrent que rarement jusqu'au milieu du xixe siècle, tant les populations indigènes étaient agressives et l'île troublée par les guerres qui opposaient les diverses tribus. L'annexion par la France fut prononcée en 1842, sans que les administrateurs réussirent à s'imposer réellement pendant près d'un demi-siècle : 40 cas de cannibalisme étaient encore relevés à Puamau en 1876. Siège de l'administration française de 1904 à 1940 et de l'évêché de 1893 à 1961, l'île a également gardé le souvenir de Paul Gauguin et de Jacques Brel, qui y passèrent les dernières années de leur vie .