En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Haïti ou Saint-Domingue

en espagnol Hispaniola

Toussaint Louverture à cheval
Toussaint Louverture à cheval

Île des Antilles, la deuxième en étendue de l'archipel, partagée entre la République d'Haïti et la République Dominicaine.

  • Superficie : 75 000 km2
  • Population : 20 180 000 hab. (estimation pour 2011)

HISTOIRE

Découverte par Christophe Colomb, l'Hispaniola constitue le premier élément de l'Empire espagnol. Les Indiens Arawaks, réduits au travail forcé, sont vite décimés et les premiers esclaves noirs arrivent à Saint-Domingue au début du xvie s. L'occupation par les Français, au xviie s., de la partie occidentale de l'île (Port-au-Prince) est reconnue par le traité de Ryswick (1697). La région, la plus prospère des colonies françaises au xviiie s., est peuplée à 90 % d'esclaves noirs et d'affranchis noirs et mulâtres. En 1791, Toussaint Louverture prend la tête de la révolte des esclaves, que stoppe l'abolition de l'esclavage (1794). Tandis que la France reçoit la partie espagnole d'Haïti au traité de Bâle (1795), Louverture établit sa dictature sur l'île. Après avoir vaincu le corps expéditionnaire français, un lieutenant de Toussaint, Dessalines, proclame l'indépendance de la partie occidentale (Haïti) en 1804, et règne en empereur jusqu'en 1806. Tandis que les Espagnols recouvrent l'est de l'île, l'opposition entre Noirs et mulâtres conduit à la partition, avec, au nord, le roi Henri Christophe de 1811 à 1820, et, au sud, le mulâtre Pétion, de 1807 à 1818. Jean-Pierre Boyer, qui succède à Pétion, réunifie Haïti (1820) et conquiert en 1822 la partie espagnole, peuplée en majorité de Blancs. Ceux-ci se libèrent de la tutelle d'Haïti en 1844 pour former la République Dominicaine.