En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

canton de Genève

Genève et le lac Léman
Genève et le lac Léman

Canton de l'ouest de la Suisse, correspondant approximativement à l'agglomération genevoise.

  • Superficie : 282 km2
  • Population : 457 715 hab. (recensement de 2010)
  • Chef-lieu : Genève

Le canton doit surtout son essor à sa situation physique. L'allongement sur 70 km du lac Léman entraîne une convergence des voies terrestres qui fait de Genève un passage obligé. Le canton, indissociable de la ville, forme la zone de transition entre le Mittelland et la vallée du Rhône en France. Les contours du canton au sud, à l'est et à l'ouest correspondent à la frontière avec la France, notamment le pays de Gex (département de l'Ain) à l'ouest, l'agglomération haut-savoyarde d'Annemasse, qui prolonge de façon continue l'urbanisation de Genève au-delà de Chêne et de Thônex, à l'est, et la région de Saint-Julien-en-Genevois, au sud. Plusieurs accès sont ouverts vers la France : la cluse du Rhône, le col entre la montagne de Vuache et la montagne de Sion, le col entre celle-ci et le mont Salève. Il faut y ajouter le col de la Faucille et la vallée de l'Arve.

Au nord, s'étend le Petit Lac (partie genevoise du lac Léman), et un étroit corridor de terres, qui relie le canton au reste de la Suisse. Genève exerce son influence économique au-delà de ses frontières, dans le canton de Vaud. La région frontalière française (Ferney-Voltaire, Annemasse, Annecy) subit également l'influence de la métropole genevoise, qui attire de nombreux travailleurs frontaliers.

L'agglomération genevoise, qui englobe notamment Vernier, Onex, Lancy, Carouge, couvre pratiquement tout le canton : immeubles ou villas sur les collines, usines ou emprises ferroviaires en plaine.

Malgré cette urbanisation importante, il subsiste encore une activité agricole (céréales, fourrages, cultures maraîchères et fruitières, vignobles) mais qui occupe seulement une part très faible de la population active. Les sols, en partie morainiques, se prêtent aux labours. Malgré l'abri des montagnes, les précipitations restent largement suffisantes pour la céréaliculture.

Le secteur secondaire est en constant recul, et les zones affectées à l'industrie, aménagées récemment autour de l'agglomération, ne parviennent pas à freiner le départ des entreprises, qui n'emploient plus que 15 % de la population active, soit le taux le plus bas de Suisse.

Genève est devenu un canton presque exclusivement tertiaire (73 %, soit le taux le plus élevé du pays), par ses fonctions administratives, commerciales, bancaires et financières, par ses importantes fonctions internationales et par le tourisme (dans la ville de Genève essentiellement). Meyrin, située dans le nord-ouest du canton, est le siège du Laboratoire européen pour la physique des particules (Cern).

Les collectivités qui composent l'agglomération transfrontalière du Grand Genève ont signé une charte d'agglomération en 2012, qui concerne le logement, les emplois, les transports et la politique de services. Cette charte institue une nouvelle structure, le Groupement local de coopération transfrontalière.