En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la forêt des Andaines

Forêt domaniale recouvrant une hauteur du Bocage normand ; près de 4 000 hectares.

Les forêts des Andaines (à l'ouest de Bagnoles-de-l'Orne) et de La Ferté sont prolongées par le bois de Magny et la forêt de la Motte (à l'est de Bagnoles). Elles font partie de la suite ininterrompue de crêtes et de buttes (grès, poudingues) qui s'étendent de la zone côtière jusqu'au signal d'Écouves et forment des défilés sauvages (gorges de Villiers dans la forêt de la Motte) ou des vallées assez encaissées, comme celle de la Vée qui passe à Bagnoles.

Réparties en deux massifs qui totalisent 5 438 ha (celui des Andaines avec près de 4 000 ha est le plus important), ces forêts sont le vestige d'un vaste secteur boisé qui formait une 'marche'entre la Bretagne et la Gaule, des collines du Perche au landes de Lanvaux. Elles sont surtout plantées de chênes, hêtres, bouleaux, trembles et châtaigniers, auxquels s'ajoutent, en taillis, le saule, le sorbier et le noisetier ; les sols plus pauvres sont couverts de résineux, notamment épicéas et pins sylvestres. Depuis 1945, l'État – auquel ces forêts appartiennent de tous temps – a procédé à des plantations de mélèzes du Japon, sapins de Vancouver, Douglas et épicéas Sitka. Une partie des bois exploités (chêne, hêtre, châtaignier) sert à l'ébénisterie, la menuiserie et la charpente, l'autre étant destinée à l'industrie (poteaux, pâte à papier) ; l'exploitation du bois de feu est très limitée.