En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Accords et difficultés de se prendre

 se prendre

verbe pronominal Conjugaison



Accord
  1. S'y prendre mal, bien, etc. Dans cette construction, le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles s'y sont mal prises.
  2. Se prendre au jeu. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles se sont prises au jeu.
  3. S'en prendre à quelqu'un. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles s'en sont prises à lui.
  4. Se prendre de. Le participe passé s'accorde toujours avec le sujet : elles se sont prises d'une haine profonde pour lui.
  5. L'envie lui a pris de / l'envie l'a prise de. L'accord ne se fait jamais avec le complément d'objet indirect (quant à ces femmes, l'envie leur a pris de...), mais se fait toujours avec le complément d'objet direct (l'envie les a prises de...).

Construction
  1. L'envie lui a pris de partir / l'envie l'a pris de partir. Les deux constructions sont désormais admises ; la construction avec complément d'objet indirect (l'envie lui a pris) est plus soutenue, celle avec complément d'objet direct (l'envie l'a pris) plus courante.
  2. S'en prendre à quelqu'un / se prendre à quelqu'un. Aujourd'hui, se prendre à quelqu'un ne se dit plus (sauf dans le registre littéraire, pour produire un effet d'archaïsme). S'en prendre à quelqu'un l'a remplacé en prenant sa signification (il s'en prend à elle continuellement = il rejette toutes les fautes sur elle, il l'attaque continuellement).
    remarque
    À l'origine, ces deux expressions avaient des sens différents : se prendre à quelqu'un signifiait « l'attaquer, le provoquer » et s'en prendre à quelqu'un « l'incriminer, rejeter sur lui une faute ».

  3. Prendre le plus court / prendre au plus court. Les deux tournures sont également correctes ; la seconde est plus fréquente.

Emploi
  1. Prendre qqn à partie / prendre parti contre qqn. → partie.

Registre
Prendre une secrétaire. Prendre au sens de « engager » est légèrement familier.

Le Petit Larousse 2017 sur iPhone

  • Plus de 63 000 mots et 28 000 noms propres
  • 2 000 photos, dessins, cartes
  • Les célèbres pages roses
  • Une aide aux jeux de lettres
  • Le jeu du dictionnaire pour s’amuser à retrouver la bonne définition d’un mot.
  • 9 000 citations d’auteurs français et étrangers
  • 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue

Télécharger sur l'AppStore pour 9,99 €

Cette application est universelle, une fois achetée, vous pouvez l'installer sur votre iPhone, iPod Touch ou iPad sans frais supplémentaires pour une interface adaptée à chaque appareil. Cette application s’installe complètement et ne nécessite aucune connexion Internet (sauf pour les sons).

Apple, le logo Apple, iPad, iPhone, iPod, iTunes sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États­Unis et dans d’autres pays.