En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches

Citations avec médecine

  médecine

nom féminin

(latin medicina)



  • René Descartes (La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650)
    S'il est possible de trouver quelque moyen qui rende communément les hommes plus sages et plus habiles qu'ils n'ont été jusques ici, je crois que c'est dans la médecine qu'on doit le chercher.
    Discours de la méthode
  • Paul Henri Thiry, baron d' Holbach (Edesheim, Palatinat, 1723-Paris 1789)
    Si l'on consultait l'expérience au lieu du préjugé, la médecine fournirait à la morale la clef du cur humain, et en guérissant le corps, elle serait aussi assurée de guérir l'esprit.
    Système de la nature
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Ce n'est pas les médecins qui nous manquent, mais la médecine.
    Mes pensées
  • Massimo Bontempelli (Côme 1878-Rome 1960)
    La médecine est une opinion.
    La medicina è un'opinione.
    La Donna del Nadir, 41
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Ni le pavot, ni la mandragore, ni tous les sirops narcotiques du monde ne te rendront jamais par médecine ce doux sommeil que tu avais hier.
    nor poppy, nor mandragora,
    Nor all the drowsy syrups of the world,
    Shall ever medicine thee to that sweet sleep
    Which thou owedst yesterday.

    Othello, III, 3, Iago