En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Expressions avec dos

 dos

nom masculin

(latin populaire dossum)



  • À dos de,

    monté sur le dos d'un animal : Une promenade à dos de chameau.
  • À plat dos, sur le dos,

    complètement allongé sur le dos.
  • Avoir bon dos,

    servir de prétexte, être accusé, mis en cause à la place de quelqu'un, de quelque chose d'autre.
  • Avoir le dos tourné,

    être tourné de façon à présenter le dos ; avoir fait les premiers pas pour s'en aller ; ne plus surveiller attentivement.
  • Avoir quelque chose dans le dos,

    l'avoir derrière soi.
  • Avoir quelque chose, quelqu'un sur son dos,

    avoir la charge de quelque chose, de quelqu'un, devoir s'en occuper et trouver cela pénible.
  • Dans le dos, derrière le dos de quelqu'un,

    à son insu.
  • De dos,

    vu du côté du dos, par opposition à de face.
  • Dos à dos,

    se dit de deux personnes placées de telle façon que le dos de l'une touche le dos de l'autre.
  • En dos d'âne,

    qui présente deux inclinaisons opposées : Pont en dos d'âne.
  • Être sur (derrière) le dos de quelqu'un,

    le surveiller sans relâche, le harceler.
  • Populaire.

    Faire à quelqu'un un enfant dans le dos,

    agir à son insu alors qu'il aurait dû être consulté.
  • Faire des bénéfices sur le dos de quelqu'un,

    faire son profit de ce dont on le lèse.
  • Faire le gros dos,

    en parlant du chat et de quelques autres animaux, relever le dos ; laisser passer un orage, une difficulté sans rien faire.
  • Populaire.

    L'avoir dans le dos,

    échouer, se tromper dans ses espérances.
  • Le dos d'un rasoir, d'un couteau,

    la partie opposée au tranchant.
  • Mettre quelque chose sur le dos de quelqu'un, de quelque chose,

    considérer qu'ils en sont à l'origine, qu'ils en sont responsables.
  • Mettre, renvoyer dos à dos deux personnes, deux parties,

    ne pas prendre parti dans leur débat.
  • N'avoir rien sur le dos,

    ne pas avoir de vêtements suffisamment chauds sur soi, ou être dévêtu.
  • Familier.

    Se laisser manger (tondre) la laine sur le dos,

    se laisser exploiter.
  • Se mettre quelqu'un à dos,

    se faire de lui un ennemi.
  • Tomber sur le dos de quelqu'un,

    se précipiter sur lui pour le battre ou arriver chez lui à l'improviste ; être mis à sa charge, en parlant d'un événement fâcheux.
  • Tourner le dos,

    quitter brusquement quelqu'un avec impolitesse ; cesser de le voir pour marquer du mépris, de la réprobation ; aller dans le sens inverse du but qu'on se proposait d'atteindre.
Mobilier et décoration
  • Bureau (à) dos d'âne,

    petit bureau à abattant (en pente en position fermée), dit encore bureau à pente ou à dessus brisé.