En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Cours de français

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Expressions avec cour

 cour

nom féminin

(bas latin curtis, du latin classique cohors, -ortis, coin de ferme)



  • Abbé de cour,

    ecclésiastique mondain qui fréquentait la cour et en avait les manières.
  • Cour (de récréation),

    lieu où jouent les enfants à l'école.
  • Cour des Miracles,

    autrefois, repaire de bandits, de truands et de mendiants ; lieu sordide et malfamé. (Les cours des Miracles jouissaient du droit d'asile et étaient interdites à la police. La plus fréquentée à Paris, décrite par V. Hugo dans Notre-Dame de Paris, était située entre les actuelles rues des Petits-Carreaux, du Caire, Saint-Sauveur et Saint-Denis. Sur l'ordre de Louis XIV, elle fut détruite en 1667.)
  • Cour d'honneur,

    cour principale d'un édifice.
  • Être bien, mal en cour,

    être, ne pas être en faveur.
  • Faire la cour à quelqu'un,

    chercher à lui plaire, à gagner ses faveurs.
  • Littéraire.

    Faire sa cour,

    se présenter à la cour du souverain ou devant les puissants du jour, pour leur témoigner son respect et son dévouement et gagner leur faveur.
  • Faire un doigt, un brin de cour,

    manifester quelque empressement auprès d'une femme.
  • Familier.

    La cour des grands,

    le cercle restreint de ceux qui occupent une position prédominante dans un domaine. : Entrer, jouer dans la cour des grands.
  • Littéraire.

    La cour du roi Pétaud,

    endroit où chacun commande et où règne le désordre ; pétaudière.
Bâtiment
  • Cour anglaise,

    fossé maçonné sur lequel prennent jour les fenêtres d'un sous-sol.
Droit
  • Avocat à la cour,

    avant la réforme de 1971, avocat inscrit au barreau d'une cour d'appel.
  • Cour d'appel,

    juridiction chargée de juger en appel les affaires tranchées en premier ressort par un tribunal.
  • Cour d'assises,

    juridiction répressive chargée de juger définitivement et sans appel les crimes ainsi que les délits et contraventions qui leur sont connexes.
  • Cour d'assises des mineurs,

    juridiction spéciale créée en 1951, pour juger des crimes commis par des mineurs de 16 à 18 ans, à l'exception des crimes contre la sûreté de l'État. (Composée d'un conseiller à la cour d'appel, de 2 juges des enfants et d'un jury, elle peut juger également les majeurs coauteurs ou complices des mineurs.)
  • Cour de renvoi,

    cour d'appel à laquelle est confiée une affaire par un arrêt de renvoi de la Cour de cassation.
Histoire
  • Cour plénière,

    assemblée d'apparat tenue par les rois dans des circonstances exceptionnelles.
  • Cours de justice,

    tribunaux d'exception institués par le gouvernement provisoire le 2 juin 1944, pour juger les faits de collaboration. (Elles cessèrent leurs activités en octobre 1948.)
  • Cours souveraines,

    sous l'Ancien Régime, juridictions statuant en dernier ressort (parlements, chambres des comptes, Grand Conseil, cours des aides, Cour des monnaies).
Littérature
  • Cours d'amour,

    réunions mondaines qui, du xiie au xve s., ont cultivé l'esprit chevaleresque et courtois.
Religion
  • Cour romaine,

    au sens étroit, les tribunaux pontificaux ; au sens large, la Curie.
Théâtre
  • Côté cour,

    partie droite de la scène, vue de la salle (par opposition à côté jardin).