Journal de l'année Édition 1999 1999Éd. 1999

2 P. Koech (Kenya), 34′ 06″

3 W. Mezegebu (Éth.), 34′ 28″

Dames

1 S. O'Sullivan (Irl.), 8 km en 25′ 39″

2 P. Radclifte (G-B), 25′ 42″

3 G. Wami (Éth.), 25′ 49″

Automobile

Le triomphe du Finlandais volant

Malgré la nette domination de sa voiture sur l'ensemble de la saison, Mika Hakkinen a dû attendre le dernier Grand Prix avant de savourer son premier titre de champion du monde.

Le 1er novembre, sur le circuit japonais de Suzuka, il suffisait au Finlandais de terminer devant Michael Schumacher pour l'emporter. Victime d'une crevaison au 32e tour, après avoir calé au départ, le pilote allemand malchanceux n'a pu qu'assister en spectateur au triomphe de son rival, qui l'a devancé finalement de 14 points au classement du Championnat du monde.

Outrageusement dominée en début de saison par les McLaren-Mercedes d'Hakkinen et de son coéquipier David Coulthard, l'épreuve s'est pimentée à mi-parcours, après les trois victoires consécutives de Schumacher et de sa Ferrari, au Canada, en France, puis en Grande-Bretagne. Mais finalement la puissance de l'écurie anglo-allemande est sortie victorieuse de son mano a mano avec la Scuderia, qui était à la recherche de son premier titre mondial depuis 1979. Admirablement servi par ses pilotes, McLaren-Mercedes a en effet fait preuve de beaucoup plus de régularité que ses concurrents tout au long de la saison et s'est également adjugé le titre des constructeurs. Sur un total de seize Grand Prix, Hakkinen en a remporté huit contre six à Schumacher. David Coulthard s'est imposé une fois alors que Damon Hill a profité de la cascade d'accidents survenus lors du Grand Prix de Spa pour renouer avec la victoire. Jamais les écuries rivales n'ont pu concurrencer les voitures de pointe, et le champion du monde 1997 Jacques Villeneuve, sur Williams-Mecachrome, a dû se contenter de deux maigres podiums.

Pour Mika Hakkinen, âgé de trente ans, la couronne mondiale a des airs de revanche sur le sort. Longtemps dans l'ombre d'Ayrton Senna, le discret Finlandais avait été grièvement blessé lors des essais du Grand Prix d'Australie en 1995. Plongé dans le coma, victime d'un œdème cérébral, il était revenu à la compétition au bout de quelques mois. Vainqueur d'un seul Grand Prix avant le début de cette saison, Hakkinen a mis les bouchées doubles pour devenir le second Finlandais à s'imposer en formule 1 après Keke Rosbergen 1982.

Un Finlandais peut en cacher un autre. C'est en effet Tommy Makinen qui a décroché le titre mondial des pilotes de rallyes à l'issue du RAC, dernière manche du Championnat du monde. Victime d'un accident lors de la première journée. Makinen a bénéficié de l'abandon de Carlos Sainz pour s'adjuger sa troisième couronne mondiale consécutive.

Aviron

Les Allemands en patrons

Dominateurs lors des Jeux d'Atlanta et des championnats du monde 1997, les rameurs d'outre-Rhin concourraient à domicile lors des Mondiaux. Sur le Frühlingsee de Cologne, ils ont été à la hauteur, remportant dix médailles dont cinq titres et surclassant notamment les Britanniques et les Italiens au tableau des médailles.

Les légendaires rameurs britanniques Steve Redgrave et Michael Pinsent ont encore étoffé leur formidable palmarès en remportant respectivement une huitième et une sixième couronne mondiale avec le quatre sans barreur.

Champions olympiques en 1992 et 1996 du quatre sans barreur, l'équipage australien a écrasé le quatre barré, ajoutant à la confusion qui règne autour des catégories de poids et des différences entre les embarcations olympiques ou non.

Les Français ont pour leur part décroché quatre médailles, soit une de moins qu'en 1997, sur le lac d'Aiguebelette. Le seul titre mondial des Tricolores est à mettre au crédit du deux sans barreur poids légers – catégorie non olympique –, emmené par Vincent Montabonel et Jean-Christophe Bette. Par ailleurs, le quatre sans barreur poids légers, déjà médaillé d'argent l'an dernier, a encore dû se contenter d'une deuxième place, tout comme le quatre sans « lourds » et la « skiffeuse » poids légers Bénédicte Luzuy.

Championnats du monde
(Cologne, Allemagne, 6-13 septembre)

Messieurs

Skiff : R. Waddel (N-Z)