1. 1
    • France : Bosnie
      Réunis à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'OTAN s'accordent...
      Réunis à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'OTAN s'accordent pour reconnaître leur impuissance dans le conflit bosniaque. Ils estiment que les frappes aériennes sur Bihac sont inopérantes et veulent désormais s'en tenir aux seules pressions diplomatiques. (chrono. 19/12)
      Voir plus
    • France : ARC
      Le Monde révèle que, en 1991, une note de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS)...
      Le Monde révèle que, en 1991, une note de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) constatait que les deux tiers des ressources de l'Association pour la recherche sur le cancer (ARC) étaient consacrés à ses charges de fonctionnement. Le président de l'ARC, Jacques Crozemarie, dénonce ces chiffres.
      Voir plus
    • France : Enterrement
      Le groupe de travail parlementaire chargé d'étudier la question conclut à l'impossibilité...
      Le groupe de travail parlementaire chargé d'étudier la question conclut à l'impossibilité d'organiser des primaires au sein de la droite pour les prochaines élections présidentielles. Instigateur du projet, Charles Pasqua déclare alors : « en janvier, nous choisirons le roi », c'est-à-dire le candidat unique de la majorité.
      Voir plus
    • France : Sida
      Le sommet de Paris sur le sida s'achève sur l'adoption par les 42 États signataires d'un texte de...
      Le sommet de Paris sur le sida s'achève sur l'adoption par les 42 États signataires d'un texte de portée très générale. Les associations de malades soulignent le « grave décalage qui existe entre le contenu de la déclaration des chefs de gouvernement et la réalité de la lutte quotidienne ».
      Voir plus
  2. 2
    • France : Corruption
      Simone Rozès, premier président honoraire de la Cour de cassation, remet son rapport sur la...
      Simone Rozès, premier président honoraire de la Cour de cassation, remet son rapport sur la corruption au Premier ministre. Ce texte propose 27 mesures, parmi lesquelles l'octroi d'une voix délibérative aux représentants de l'État au sein des commissions d'appel d'offres, l'amélioration de la loi de 1901 sur les associations, le renforcement des contrôles publics et de l'action judiciaire, l'interdiction de tout financement politique par les entreprises et l'accroissement des incompatibilités professionnelles applicables aux parlementaires.
      Voir plus
  3. 3
    • France : Téléthon
      Le 8e Téléthon en faveur de la recherche sur les maladies génétiques et de l'aide aux...
      Le 8e Téléthon en faveur de la recherche sur les maladies génétiques et de l'aide aux myopathes permet de recueillir 375 millions de francs de promesses de dons, un chiffre supérieur à ceux des 7 années précédentes.
      Voir plus
    • Taïwan
      La principale formation d'opposition, le DPP (Parti progressiste démocratique), enregistre une...
      La principale formation d'opposition, le DPP (Parti progressiste démocratique), enregistre une forte progression aux élections locales, face au parti au pouvoir, le Kuomintang. Le DPP enlève ainsi la municipalité de Taïpeh. À Pékin, on s'inquiète de ce résultat, le DPP étant favorable à la proclamation de l'indépendance de l'île.
      Voir plus
  4. 4
    • Suisse
      Les électeurs suisses votent à 72,8 % en faveur d'un loi référendaire très sévère envers...
      Les électeurs suisses votent à 72,8 % en faveur d'un loi référendaire très sévère envers l'immigration illégale. Ce résultat, à peu près également réparti dans toute la Confédération, s'explique par la montée de la toxicomanie à Zurich, où des dealers, souvent d'origine étrangère, ont pris le contrôle de la rue.
      Voir plus
  5. 5
    • Europe
      52 des 53 pays (la Yougoslavie étant suspendue) membres de la CSCE (Conférence sur la sécurité et...
      52 des 53 pays (la Yougoslavie étant suspendue) membres de la CSCE (Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe) se réunissent à Budapest. Les débats sont dominés par la querelle feutrée entre Américains et Russes sur l'élargissement de l'OTAN aux pays d'Europe centrale et par la question bosniaque. Les Russes refusent l'élargissement de l'OTAN, dont ils pensent qu'il risque de « plonger l'Europe dans une paix froide ». Ils s'opposent également à toute inclusion d'un communiqué sur la Bosnie dans la déclaration finale du sommet. Le seul résultat tangible consiste en la mise sur pied d'une force internationale de la CSCE pour le maintien de la paix au Haut-Karabakh. Les Russes ont obtenu néanmoins que cette force soit déployée uniquement sur la base d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU où ils disposent d'un droit de veto.
      Voir plus
  6. 6
    • Andorre
      Un camion qui avait perdu l'usage de ses freins tue 9 personnes et en blesse 50 autres dans une rue...
      Un camion qui avait perdu l'usage de ses freins tue 9 personnes et en blesse 50 autres dans une rue commerciale d'Andorre. Quelques heures auparavant, le conducteur avait été verbalisé par les gendarmes qui avaient constaté que le camion n'avait pas subi depuis longtemps les contrôles techniques obligatoires. Ce grave accident pose à nouveau le problème de la sécurité routière et des cadences infernales souvent imposées aux conducteurs, au mépris des règles de sécurité.
      Voir plus
    • France : Verdict
      Au procès des assassins de l'ancien Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar sont prononcées des...
      Au procès des assassins de l'ancien Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar sont prononcées des peines de réclusion à perpétuité contre Vakilil Rad et de dix ans d'emprisonnement contre son complice, Massoud Hendi. Le seul suspect à être directement lié au gouvernement de Téhéran, Zeynalabedine Sarhadi, est acquitté pour manque de preuves. La presse iranienne se félicite de ce verdict.
      Voir plus
    • Italie
      Le célèbre juge milanais Antonio Di Pietro, chef de file de l'opération « Mains propres » contre la...
      Le célèbre juge milanais Antonio Di Pietro, chef de file de l'opération « Mains propres » contre la corruption politique, démissionne de ses fonctions et quitte la magistrature. Ses investigations l'avaient fait approcher de Silvio Berlusconi lui-même dans le cadre de l'affaire des pots-de-vin de la Fininvest, la holding du président du Conseil. Mais, depuis quelques jours, les autorités judiciaires multipliaient les obstacles autour de l'enquête, allant jusqu'à en transférer la responsabilité du parquet de Milan à celui de Brescia. Dans plusieurs villes, des manifestations déplorent le départ du juge Di Pietro, dont beaucoup pensent qu'il va entamer une carrière politique.
      Voir plus
    • Somalie
      Les combats entre les diverses factions somaliennes reprennent à Mogadiscio sous les yeux des...
      Les combats entre les diverses factions somaliennes reprennent à Mogadiscio sous les yeux des Casques bleus, qui ne s'interposent plus et qui préparent leur départ du pays. L'échec de la mission de l'ONU est ainsi confirmé.
      Voir plus
  7. 7
    • France : Livre blanc
      Ancien conseiller de Raymond Barre, Raymond Soubie remet au Premier ministre un livre blanc sur le...
      Ancien conseiller de Raymond Barre, Raymond Soubie remet au Premier ministre un livre blanc sur le système de santé et d'assurance-maladie. Ce document préconise notamment un système de paiement des médecins encourageant ceux-ci à ne pas multiplier les actes médicaux et les prescriptions, une redéfinition des rôles respectifs de l'État et des caisses d'assurance-maladie, et une gestion des hôpitaux au niveau régional.
      Voir plus
  8. 8
    • Musique
      Le compositeur brésilien Antonio Carlos Jobim meurt à l'âge de 67 ans. Pianiste de talent, il fut...
      Le compositeur brésilien Antonio Carlos Jobim meurt à l'âge de 67 ans. Pianiste de talent, il fut le fondateur de la bossa-nova et le créateur de nombreux succès internationaux comme la Fille d'Ipanema, Desafinado ou la musique du film Orfeu Negro.
      Voir plus
    • Namibie
      Le président sortant Sam Nujoma, 66 ans, est élu avec 71,5 % des voix aux premières élections...
      Le président sortant Sam Nujoma, 66 ans, est élu avec 71,5 % des voix aux premières élections libres de l'histoire du pays. Son parti, la SWAPO, recueille 70,7 % des suffrages aux élections législatives, contre 22,3 % pour la principale formation d'opposition, la DTA (Démocratie Turnhall Alliance). Malgré des résultats économiques décevants, M. Nujoma est crédité de son passé d'opposant à l'occupant sud-africain.
      Voir plus
    • Turquie
      Accusés de « séparatisme » et d'« assistance à un groupe armé », cinq députés kurdes sont condamnés...
      Accusés de « séparatisme » et d'« assistance à un groupe armé », cinq députés kurdes sont condamnés à quinze ans de prison. Les observateurs étrangers s'étonnent d'un tel acharnement d'Ankara à rencontre d'élus qui n'ont commis d'autre délit que d'affirmer leur opinion et doutent que, dans ces conditions, la Turquie conserve la moindre chance d'être intégrée rapidement à l'Union européenne.
      Voir plus
  9. 9
    • Grande-Bretagne
      À Belfast, des représentants du gouvernement de Londres et du Sinn Fein, l'aile politique de ITRA,...
      À Belfast, des représentants du gouvernement de Londres et du Sinn Fein, l'aile politique de ITRA, se rencontrent pour la première fois depuis vingt-cinq ans. Les officiels britanniques doivent également rencontrer les paramilitaires protestants.
      Voir plus
  10. 10
    • France : Centrisme
      François Bayrou, ministre de l'Éducation nationale, est élu à la tête du CDS (Centre des démocrates...
      François Bayrou, ministre de l'Éducation nationale, est élu à la tête du CDS (Centre des démocrates sociaux), en remplacement de Pierre Méhaignerie, qui occupait cette fonction depuis douze ans. Il l'emporte sur Bernard Bosson, ministre de l'Équipement et des Transports. M. Bayrou déclare qu'il entend bâtir « un grand mouvement politique capable de gouverner la France ».
    • France : Écoutes
      Gilles Ménage, président d'EDF et ancien directeur de cabinet de François Mitterrand, est mis en...
      Gilles Ménage, président d'EDF et ancien directeur de cabinet de François Mitterrand, est mis en examen pour « atteinte à l'intimité de la vie privée ». Il lui est reproché d'avoir ordonné, au cours des années 80, des écoutes illégales au domicile de plusieurs journalistes, avocats et hommes politiques. Trois gradés de la gendarmerie, anciens de la cellule antiterroriste de l'Élysée, sont également mis en examen dans le cadre de cette affaire. L'un d'entre eux, le capitaine Pierre-Yves Guézou, se suicide deux jours plus tard.
    • France : Inde
      Le parti du Congrès du Premier ministre Narasimha Rao perd le contrôle de trois des quatre États...
      Le parti du Congrès du Premier ministre Narasimha Rao perd le contrôle de trois des quatre États soumis à scrutin.
  11. 11
    • Amérique
      Le « sommet des Amériques », réunissant tous les pays américains du nord au sud (sauf Cuba),...
      Le « sommet des Amériques », réunissant tous les pays américains du nord au sud (sauf Cuba), s'achève à Miami par l'adoption des résolutions prévoyant la mise en place d'une « zone de libre-échange des Amériques ».
    • France : Renoncement
      Invité de l'émission 7/7, Jacques Delors annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection...
      Invité de l'émission 7/7, Jacques Delors annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle, alors que, depuis plusieurs jours, tous les sondages le plaçaient nettement en tête. Constatant « l'absence d'une majorité » déterminée à soutenir au Parlement sa politique de changement, M. Delors refuse, dans ces conditions, de « devenir un roi fainéant avec un maire du Palais à Matignon », faisant allusion au risque d'une nouvelle cohabitation. Anticipant sur la désillusion des électeurs de gauche, il conclut en affirmant que « les déceptions de demain seraient pires que les regrets d'aujourd'hui ».
    • France : Tchétchénie
      Les troupes russes franchissent les frontières de la République et s'arrêtent aux portes de la...
      Les troupes russes franchissent les frontières de la République et s'arrêtent aux portes de la capitale, Grozny. Des combats éclatent, alors que des négociations de la « dernière chance » se poursuivent. Les soldats de Moscou, dont on note le manque de motivation, doivent également s'opposer à des éléments armés dans les Républiques voisines d'Ingouchie et du Daghestan.
  12. 13
    • France : La Cinquième
      La « chaîne d'éducation populaire », selon les termes de son président Jean-Marie Cavada, commence...
      La « chaîne d'éducation populaire », selon les termes de son président Jean-Marie Cavada, commence à émettre sur le réseau d'Arte qu'elle occupe pendant la journée, de 6 h 15 à 19 h. Ses responsables espèrent drainer de 25 à 35 millions de francs de publicité en 1995.
    • France : CNPF
      Jean Gandois, 64 ans, est élu président du CNPF par l'assemblée générale de l'organisation...
      Jean Gandois, 64 ans, est élu président du CNPF par l'assemblée générale de l'organisation patronale. Ancien président de Péchiney et président de Cockerill Sambre, M. Gandois était le seul candidat à ce poste depuis le retrait, le 14 novembre, de son concurrent Jean-Louis Giral. Partisan de l'« entreprise citoyenne attentive à son environnement social et partie prenante d'un intérêt général », M. Gandois veut redonner au CNPF un rôle plus actif dans la vie économique et sociale nationale et relancer le dialogue avec les syndicats de salariés.
    • France : Pinay
      Antoine Pinay meurt chez lui, à Saint-Chamond, à près de 103 ans. Industriel dans la chapellerie,...
      Antoine Pinay meurt chez lui, à Saint-Chamond, à près de 103 ans. Industriel dans la chapellerie, il entre en politique en 1936 en se faisant élire député radical indépendant. Après avoir voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain, il devient maire de Saint-Chamond pendant l'Occupation, mais rend divers services à la Résistance. Il entre en 1948 dans le ministère Queuille, puis occupe plusieurs postes ministériels jusqu'en 1952, année où il devient président du Conseil. En neuf mois de gouvernement, il s'impose auprès des milieux financiers et son nom devient synonyme de confiance. En 1958, il est rappelé au ministère des Finances par le général de Gaulle, dont il se sépare en 1960 sur les questions européenne et atlantique. Depuis, il était devenu une sorte de « sage » de la politique, consulté par les leaders aussi bien de la droite que de la gauche.
  13. 14
    • France : Liquidation
      Estimant que « le passif des époux Tapie, multiforme, est en évaluation permanente et dépasse de...
      Estimant que « le passif des époux Tapie, multiforme, est en évaluation permanente et dépasse de très loin l'ensemble des actifs disponibles », le tribunal de commerce de Paris met Bernard Tapie et son épouse en liquidation judiciaire, les privant de la capacité d'exercer une fonction publique élective pendant au moins cinq ans. L'homme d'affaires est donc obligé de se défaire de ses mandats – député et conseiller général des Bouches-du-Rhône, député européen – et de renoncer à ses ambitions politiques, tant pour les présidentielles que pour la mairie de Marseille. Il fait appel.
  14. 15
    • États-Unis
      Ouvrant la longue campagne électorale précédant l'élection de 1996, Bill Clinton propose une...
      Ouvrant la longue campagne électorale précédant l'élection de 1996, Bill Clinton propose une « déclaration des droits de la classe moyenne » fondée sur une baisse des impôts pesant sur celle-ci. Le président veut ainsi regagner son électorat naturel, déçu par sa politique fiscale. En face, l'opposition républicaine, menée par son nouveau « speaker » à la Chambre des représentants, Newt Gingrich, va chercher également les faveurs de cette « Amérique profonde », inquiète pour son avenir.
    • Irlande
      John Bruton, 47 ans, leader du Fine Gael (centre droit), est désigné Premier ministre par le Dail...
      John Bruton, 47 ans, leader du Fine Gael (centre droit), est désigné Premier ministre par le Dail (Parlement). Il dirigera une coalition de centre gauche avec les travaillistes, dont le leader Dick Spring occupera les postes de ministre des Affaires étrangères et de vice-Premier ministre, et les socialistes du parti de la Gauche démocratique, dont le leader Proinsias de Rossa occupera pour sa part le fauteuil de ministre des Affaires sociales. Les trois formations se sont accordées pour organiser en 1995 un référendum sur le divorce, introduire une législation sur l'avortement et baisser les impôts sur les plus bas salaires.
  15. 17
    • France : Ruines
      Devant les clubs deloristes et rocardiens, Michel Rocard prononce un réquisitoire contre le PS,...
      Devant les clubs deloristes et rocardiens, Michel Rocard prononce un réquisitoire contre le PS, qu'il qualifie de « champ de ruines » et qu'il juge incapable de présenter un candidat apte à affronter le deuxième tour des élections présidentielles. Il estime, en revanche, qu'il y a place pour une majorité de centre et de gauche « en quelque sorte en suspension dans l'air, éparse, mais prête à exister ».
  16. 18
    • Bulgarie Menés par leur jeune leader Jan Videnov, les ex-communistes du Parti socialiste bulgare...
      Bulgarie Menés par leur jeune leader Jan Videnov, les ex-communistes du Parti socialiste bulgare (PSB) remportent près de 44 % des suffrages. Ils devancent largement le parti au pouvoir sortant, l'Union des forces démocratiques (UFD), crédité de 24 % des voix. La population – et notamment les retraités – a voté PSB pour protester contre la nette dégradation du niveau de vie depuis la chute du régime communiste, en 1989. Le chef de l'État Jeliou Jelev, ancien dissident, devra composer avec ces anciens communistes, qui, contrairement à ce qui s'est passé en Pologne ou en Hongrie, n'ont jamais récusé leur passé politique.
    • France : Sans-logis
      En compagnie de plusieurs intellectuels et artistes, l'abbé Pierre vient soutenir l'occupation par...
      En compagnie de plusieurs intellectuels et artistes, l'abbé Pierre vient soutenir l'occupation par des familles de sans-logis d'un immeuble vide appartenant à la COGEDIM, en plein Saint-Germain-des-Prés à Paris. Il réclame à cette occasion l'application effective de la loi de réquisition des logements laissés vacants. Reçu ensuite par le Premier ministre, l'abbé obtient l'assurance que les forces de l'ordre n'interviendront pas. Le lendemain, Jacques Chirac fait savoir qu'il a engagé le processus de réquisition d'un certain nombre de logements vacants dans la capitale. Cette initiative, qui nécessite l'accord du préfet d'Île-de-France, marque la volonté du maire de Paris (depuis 1977) – et candidat aux présidentielles – de se placer sur le terrain social laissé vacant par Jacques Delors et Bernard Tapie.
  17. 19
    • Bosnie
      Après avoir parlementé successivement avec le président croate Franjo Tudjman et avec le président...
      Après avoir parlementé successivement avec le président croate Franjo Tudjman et avec le président bosniaque Alija Izetbegovic, l'ancien président américain Jimmy Carter, qui tente une médiation non officielle dans le conflit, rencontre les dirigeants serbes bosniaques dans leur « capitale », Pale. Radovan Karadzic et son chef militaire Ratko Mladic se réjouissent de cette présence américaine qui justifie de fait l'existence de leur autorité. M. Carter va jusqu'à affirmer que les Serbes bosniaques veulent la paix et sont « incompris ». Les autorités de Washington précisent immédiatement qu'elles considèrent les Serbes de Pale comme des « agresseurs ». M. Carter obtient cependant un cessez-le-feu de Noël d'une semaine, prélude à un arrêt des hostilités de quatre mois. Les combats continuent autour de Bihac, mais diminuent nettement dans le reste de la Bosnie. Le 31 décembre, Serbes et Musulmans signent un accord de cessation totale des activités guerrières pour une période de quatre mois.
    • Mexique
      Près d'un an après le soulèvement du 1er janvier des indigènes de l'État du Chiapas,...
      Près d'un an après le soulèvement du 1er janvier des indigènes de l'État du Chiapas, l'Armée zapatiste de libération nationale (AZLN) reprend l'initiative pour protester contre les manœuvres des autorités. Les rebelles s'emparent sans violence de plusieurs municipalités et contrôlent des axes routiers. Les négociations entre zapatistes et gouvernement avaient été rompues le 8 octobre. L'évêque de San Cristobal appuie les zapatistes et entame une grève de la faim pour convaincre les parties de reprendre les négociations. Le 28, le président Ernesto Zedillo fait deux concessions : il reconnaît l'évêque de San Cristobal comme instance de médiation et il s'engage à faire redistribuer une partie des terres aux paysans pauvres.
  18. 21
    • Brésil
      Élu le 3 octobre, le président Fernando Henrique Cardoso présente son nouveau gouvernement. La...
      Élu le 3 octobre, le président Fernando Henrique Cardoso présente son nouveau gouvernement. La formation du président, le Parti social-démocrate, s'y taille la part du lion : toutefois, les titulaires des principaux portefeuilles sont connus surtout pour leurs compétences professionnelles. On remarque cependant la présence d'un ministre issu du Parti des travailleurs, la formation rivale de celle de M. Cardoso lors des élections présidentielles, et celle du grand footballeur Pelé, 54 ans, comme « ministre extraordinaire des sports ».
    • France : Beau-père
      Le beau-père du juge Éric Halphen, le docteur Jean-Pierre Maréchal, est mis en examen pour trafic...
      Le beau-père du juge Éric Halphen, le docteur Jean-Pierre Maréchal, est mis en examen pour trafic d'influence et extorsion de fonds. Il lui est reproché d'avoir cherché à obtenir un million de francs de la part de Didier Schuller, conseiller général RPR de Clichy, dont le siège du journal électoral a été perquisitionné par le juge Halphen, contre la promesse d'intervenir auprès de son gendre afin d'arrêter l'enquête. M. Schuller avait prévenu la police des intentions du docteur Maréchal et l'avait fait interpeller en flagrant délit de réception d'un sac contenant de l'argent. Ce dernier donne des versions contradictoires des faits. Aussitôt, on évoque un possible dessaisissement du juge Halphen de son enquête. Or, cette enquête, qui avait déjà abouti en novembre à la mise en examen et à la démission de Michel Roussin, ministre de la Coopération, avait conduit le jeune magistrat jusque dans des zones politiquement « sensibles » : la mairie de Paris, la Région Île-de-France et le département des Hauts-de-Seine, où sont élus Charles Pasqua, ministre de l'Intérieur, et plusieurs amis politiques du Premier ministre. Si la procédure de dessaisissement aboutissait, cela aurait pour effet de retarder le travail de la justice de plusieurs mois, en clair après les élections présidentielles. Les syndicats de magistrats appuient sans réserve leur collègue Halphen, soulignant son sérieux professionnel et sa réputation d'intégrité. Dès le lendemain. François Mitterrand convoque à l'Élysée MM. Édouard Balladur et Pierre Méhaignerie, garde des Sceaux, puis sollicite l'avis du Conseil supérieur de la magistrature. Le 29, on apprend que les juges d'instruction chargés de l'affaire Maréchal-Schuller ont dessaisi la police judiciaire du dossier pour vice de procédure et l'ont confié à la gendarmerie, considérée comme plus neutre.
  19. 22
    • Italie
      Silvio Berlusconi remet au président de la République la démission de son gouvernement. Le...
      Silvio Berlusconi remet au président de la République la démission de son gouvernement. Le 53e gouvernement d'après-guerre tombe ainsi après huit mois d'existence. Une telle issue apparaissait inévitable depuis que, le 19 décembre, l'allié du président du Conseil, Umberto Bossi, leader de la Ligue du Nord, s'était joint au Parti populaire italien (centriste) pour déposer une motion de censure contre le gouvernement. Le Parti démocratique de la gauche (PDS, ex-communiste) avait également appuyé cette motion. Interrogé lui-même par les juges, le 13 décembre, pour une affaire de corruption de fonctionnaires par son groupe, la Fininvest, M. Berlusconi paie ainsi la confusion qu'il a laissé perdurer entre son rôle politique et son rôle d'homme d'affaires. Toujours crédité de sondages favorables (ce qui n'est pas le cas de la Ligue du Nord), le chef de gouvernement démissionnaire souhaite affronter au plus vite des élections législatives anticipées. Le président de la République, Oscar Luigi Scalfaro, préférerait pour sa part faire adopter auparavant une réforme électorale, ardemment souhaitée par l'opinion. Une telle réforme devrait aller dans le sens d'un renforcement du système majoritaire, afin d'éviter la dispersion des voix due au reliquat de l'ancien système proportionnel.
  20. 24
    • Algérie/France
      Quatre hommes armés bloquent sur l'aéroport Houari-Boumediene d'Alger un Airbus d'Air France à...
      Quatre hommes armés bloquent sur l'aéroport Houari-Boumediene d'Alger un Airbus d'Air France à destination de Paris. 271 passagers et douze membres d'équipage sont à bord. Les pirates, qui appartiennent au GIA (Groupe islamique armé), réclament la libération des deux leaders du FIS Abassi Madani et Ali Belhadj. Dans les heures qui suivent, un responsable du FIS condamne cette prise d'otages. Les pirates tuent trois passagers, un policier algérien, un diplomate vietnamien et un membre français du personnel de l'ambassade de France. Après d'âpres négociations avec le gouvernement algérien, les autorités françaises obtiennent que l'avion décolle, dans la nuit du 25 au 26, en direction de la France. Celui-ci atterrit à l'aéroport de Marseille-Marignane. Le 26, à 17 h 12, les hommes du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale) attaquent l'avion et parviennent à libérer les passagers, qui sont tous sains et saufs. Plusieurs gendarmes sont blessés, mais non grièvement, et les quatre terroristes sont abattus. L'opération se solde ainsi par un succès complet. Le bilan politique de l'affaire est plus mitigé. Pour Édouard Balladur, l'opération constitue, à quelques mois des élections présidentielles, un succès personnel incontestable ; il a montré, dans des conditions d'extrême difficulté, son sang-froid et sa détermination. Pour le gouvernement algérien, au contraire, cette prise d'otages représente un échec de première grandeur : la gravité de la crise algérienne a été démontrée à l'ensemble de l'opinion internationale ; la gestion de l'affaire a dû être laissée aux autorités françaises. Pour la France, même si l'excellence de ses forces spéciales d'intervention a été prouvée une fois de plus, l'affaire risque de se solder d'une façon tragique : plus que jamais, elle est partie prenante du drame algérien, prise en tenailles entre sa volonté de combattre l'intégrisme, en appuyant le régime en place, et la nécessité de négocier avec les islamistes les moins extrémistes. Dès le 27, le meurtre en représailles de 4 pères blancs (3 Français et 1 Belge) à Tizi-Ouzou par des tueurs du GIA vient rappeler cette réalité. En choisissant des religieux comme victimes dans une région – la Kabylie – supposée plus fermée au risque intégriste, les hommes du GIA démontrent que leur conflit avec la France est total.
    • France : Corruption
      Le Parlement adopte définitivement l'ensemble des propositions de loi sur la prévention de la...
      Le Parlement adopte définitivement l'ensemble des propositions de loi sur la prévention de la corruption politique. Les principales dispositions concernent la réduction des dépenses des candidats à l'élection présidentielle (90 millions de francs pour les candidats du premier tour et 120 millions pour ceux du second tour), le contrôle de la passation des marchés publics, le contrôle des délégations de service public, l'interdiction du financement des partis et des campagnes électorales par les entreprises, et la transparence du patrimoine des élus.
  21. 26
    • France : Corruption
      Jean-Luc Bécart, sénateur PC du Pas-de-Calais, est mis en examen et écroué pour faux en écriture...
      Jean-Luc Bécart, sénateur PC du Pas-de-Calais, est mis en examen et écroué pour faux en écriture publique, détournement de fonds publics, corruption et atteinte à la liberté d'accès aux marchés publics. C'est la première fois qu'un parlementaire communiste est incarcéré dans une affaire de corruption. Cette incarcération intervient trois jours après celle de Guy Névache, troisième adjoint au maire de Grenoble, le RPR Alain Carignon, lui-même incarcéré, et quatre jours après que le Sénat ait levé l'immunité parlementaire de Claude Pradille, sénateur PS du Gard, mis en cause pour sa gestion de l'office HLM de ce département.
    • France : Furiani
      À quelques jours de l'ouverture du procès à Bastia de l'affaire du stade Furiani (17 morts et des...
      À quelques jours de l'ouverture du procès à Bastia de l'affaire du stade Furiani (17 morts et des centaines de blessés à la suite de l'effondrement de tribunes provisoires lors d'un match de football entre Bastia et Marseille, en mai 1992), Jean-François Filippi, ancien président du Sporting Club de Bastia, homme d'affaires et maire de Lucciana, est abattu par des inconnus devant son domicile. M. Filippi, qui devait comparaître devant le tribunal, est la trente-septième victime d'un meurtre en Corse depuis le début de l'année. Certains s'interrogent sur ses liens avec les indépendantistes. Le 28, Franck Muzi est à son tour abattu près de son domicile bastiais. Proche des milieux indépendantistes, il faisait partie de ceux qui s'étaient opposés à l'appui que le FLNC avait apporté à M. Filippi après le drame de Furiani.
    • Inde/Pakistan
      Le Pakistan décide de fermer le consulat indien à Karachi. Cette mesure de représailles intervient...
      Le Pakistan décide de fermer le consulat indien à Karachi. Cette mesure de représailles intervient après que Benazir Bhutto. Premier ministre du Pakistan, a désigné New Delhi comme étant responsable des troubles qui sévissent dans la région de Karachi depuis plusieurs semaines. Pendant toute l'année, la tension n'a cessé de monter entre les deux pays, l'Inde accusant pour sa part Islamabad d'appuyer les terroristes au Cachemire, territoire que se disputent les deux États.
  22. 27
    • Russie
      Après quinze jours d'absence, dus en principe aux suites d'une opération à la cloison nasale. Boris...
      Après quinze jours d'absence, dus en principe aux suites d'une opération à la cloison nasale. Boris Eltsine s'adresse à la nation au cours d'une allocution télévisée. Il confirme sa volonté d'aller jusqu'au bout des opérations militaires en Tchétchénie, partie intégrante, selon lui, de la Fédération de Russie. Le président russe décrit la République autoproclamée du Caucase comme une source « d'armes, de drogue, de fausse monnaie », constituant une véritable menace pour la Russie. Il souligne que le régime institué par le général Djokhar Doudaev s'est soldé par un échec complet et par le départ de 200 000 personnes de Tchétchénie. Alors que, sur le terrain, les combats redoublent d'intensité et que l'aviation russe bombarde la capitale, Grozny, Boris Eltsine tente à la fois de rassurer les capitales occidentales et son opinion publique, largement hostile à l'aventure tchétchène. Il veut d'abord montrer qu'il demeure bien le seul détenteur du pouvoir, car la presse s'interrogeait pour savoir qui dirigeait les opérations : lui, son conseiller Alexandre Korjakov ou bien le Premier ministre Viktor Tchernomyrdine ; il veut également démentir les rumeurs de dissensions au sein de l'armée divisée entre partisans et adversaires de l'opération en Tchétchénie ; il veut enfin démentir toute assertion selon laquelle il serait devenu un jouet aux mains du haut commandement militaire.
  23. 28
    • Mexique
      Après une chute de près de 40 % de la valeur du peso en dix jours, la Banque centrale décrète une...
      Après une chute de près de 40 % de la valeur du peso en dix jours, la Banque centrale décrète une hausse de 100 % des taux d'intérêt. Le gouvernement, dont le ministre des Finances est limogé, réclame, de son côté, une aide d'urgence du FMI. Présenté comme un « modèle de décollage » économique, le Mexique paie ainsi une expansion acquise au prix d'une inégalité sociale croissante et d'une instabilité politique, notamment au Chiapas.
  24. 31
    • France : Adieux
      Pour ses quatorzièmes et derniers vœux aux Français, François Mitterrand déclare : « Je crois...
      Pour ses quatorzièmes et derniers vœux aux Français, François Mitterrand déclare : « Je crois aux forces de l'esprit et je ne vous quitterai pas. »