Certains sont en activité, et c'est la première fois que l'homme découvre des volcans actifs hors de sa planète.

Une des révélations, et non des moindres, de Voyager 1 est celle de l'existence autour de Jupiter d'un anneau de la même nature que ceux de Saturne et d'Uranus (Journal de l'année 1977-78). Il est épais de quelque 30 km et large de 8 700 km ; son bord inférieur se trouve à 56 300 km de la couche nuageuse qui constitue la surface de Jupiter visible de la Terre.

Les Américains sont surtout engagés, en 1979, dans ce programme fabuleux du Space Shuttle, la navette spatiale destinée à remplacer les actuels lanceurs de satellites. Ceux-ci sont des fusées non réutilisables, alors que la navette est un appareil aérospatial qui, à l'instar d'un avion, peut atterrir sur une piste, ce qui doit lui permettre d'effectuer une cinquantaine de satellisations. La réalisation de ce programme a été retardée par des accidents qui en ont considérablement grevé le coût, à un moment où ses promoteurs connaissent des difficultés économiques.

Un vent froid a balayé les bureaux de la Nasa lorsque, tenant compte de la conjoncture économique, le président Carter a rendu publique sa décision de ne pas engager le pays dans de nouveaux programmes coûteux. En fait le budget 1979-80 de cette organisation ne dépasse pas, compte tenu de l'inflation, celui de l'année précédente.

La Nasa a lancé, en 1978, une vingtaine de satellites ; en 1979, elle n'en aura satellisé que 14. Encore faut-il remarquer que 4 seulement de ces engins lui appartiennent en propre (4 autres sont militaires et les 6 restants sont lancés pour le compte de divers pays, organisations ou entreprises).

Défaillance

Après le succès prometteur des premiers vols planés (Journal de l'année 1977-78), la navette n'a pas cessé de cumuler les retards dans la mise au point de son moteur. Ce dernier est identique à celui qui propulsait le premier étage du célèbre lanceur Saturn V, qui permit aux Américains la conquête de la Lune, mais maintenant on lui demande de se rallumer des dizaines de fois pour accomplir autant de missions. Or, soumis à des allumages répétés, il explose par suite de la défaillance de la pompe à oxygène. Des explosions se sont ainsi produites lors des essais de septembre 1977 et de juillet et décembre 1978. Le premier vol expérimental, initialement prévu pour mars 1979, n'aura pas lieu avant janvier 1980. Ces retards aggravent les soucis que cause à la Nasa l'épave du Skylab (Journal de l'année 1977-78). Cet engin imposant (80 t) a perdu de l'altitude plus vite que prévu. Au printemps 1978, la Nasa avait commandé, en catastrophe, un bloc propulseur TRS (Teleoperator Retrieval System). Dès son premier vol, la navette aurait permis d'atteindre l'épave et de la munir de ce moteur. Par télécommande, on aurait accéléré le Skylab, retardant par là sa chute de quelques années. Finalement, la Nasa a annoncé, le 18 décembre, l'abandon de cette tentative qui, entre-temps, était devenue aléatoire, en raison des retards intervenus dans la mise au point de la navette (en fait, la Nasa ne disposait plus de crédits pour cette coûteuse opération).

On avait envisagé aussi la destruction sur place de l'épave par un missile antimissile. On y a renoncé, non seulement par crainte de complications internationales, mais aussi pour ne pas encourir le risque d'un échec...

Finalement, on prévoyait la retombée de l'épave dans le courant de la première quinzaine de juillet. En principe, les deux tiers de sa masse devaient se volatiliser dans l'atmosphère et le reste se morceler en quelques centaines de fragments peu dangereux.

URSS : une station très active

Les cosmonautes soviétiques ont poursuivi leurs expériences sur orbite circumterrestre, à l'aide d'un matériel bien rodé : la station orbitale Saliout, le vaisseau spatial Soyouz, qui assure la navette entre la station et le sol, et le vaisseau-cargo Progress, qui ravitaille périodiquement la station et sert éventuellement à la propulser afin de la remettre sur une orbite plus haute (bien que lentement, elle perd constamment de l'altitude).