Le pointage des sites par époques est aussi l'un des procédés qui ont permis à l'archéologue anglais A. C. Renfrew de retracer la naissance de la civilisation en Grèce et le développement en Angleterre de la civilisation du Wessex (Journal de l'année 1971-72).

Unité no 12

Avec le projet de l'Aisne, dont la réalisation a commencé, on entend à la fois s'appuyer sur les techniques de recherche les plus évoluées et parvenir à une vue globale embrassant toute une région. À Bilany, l'analyse mathématique des résultats avait permis de faire apparaître un certain nombre d'entités économiques et sociales s'imbriquant les unes les autres, et de réaliser finalement un modèle formel spatio-temporel pour l'ensemble d'une culture néolithique. Les recherches entreprises dans l'Aisne devraient permettre d'aller encore plus loin.

Le problème est non seulement de mieux définir une culture néolithique que l'on sait fille d'une grande culture d'Europe centrale (culture dite de la céramique linéaire), mais d'en saisir l'organisation, la base de vie, les rapports avec ses voisines. Un contrat passé avec la Délégation générale à la recherche scientifique et technique (DGRST) prévoit la réalisation d'une banque de données qui restituera très vite un premier traitement de l'information sous forme de tableaux ou de matrices.

Innovation remarquable en archéologie, l'ordinateur pourra être interrogé pendant la fouille et permettra d'orienter les opérations en cours. Pour la première fois, le calcul va s'intégrer à la fouille elle-même.

La vallée de l'Aisne est peut-être la dernière, dans le Bassin parisien, qui n'ait pas été bouleversée. Mais elle va l'être au cours des dix années à venir. D'où le projet de prospection et de sauvetage archéologiques, qui propose encore une autre innovation : une opération archéologique d'envergure va se trouver intégrée au programme de développement d'une région. Les archéologues pourront passer avant les bulldozers : ils ont désormais leur place dans la chaîne des travaux. Le processus s'institutionnalise. Des subventions ont été accordées par divers organismes publics et par le conseil général de l'Aisne. À plus d'un titre, l'Unité de recherche archéologique no 12 marquera une date dans l'histoire de l'archéologie en France.

Des objets conservés depuis 4 000 ans

Il y a quatre mille ans, on utilisait déjà des cuillers en France. On savait aussi y construire des pirogues et y faire de la ficelle. Tous ces objets ont été trouvés à une quarantaine de kilomètres de Grenoble, dans un site qui a pu être daté de 2 200 av. J.-C. environ.

Le site de Charavines offre une particularité qui explique la conservation d'objets périssables : il se trouve dans un lac. C'est à 3 m de profondeur que les objets ont été trouvés, au cours des deux saisons de fouilles 1972 et 1973, par l'équipe du Centre de documentation de la préhistoire alpine, sous la direction d'Aimé Bocquet. La découverte participe du grand mouvement d'expansion que connaît actuellement l'archéologie subaquatique.

Ce lac avait conservé plus de 1 200 pieux. Portés sur un plan, ces pieux dessinent des alignements significatifs. Ils suggèrent la présence d'un village sur pilotis, entouré d'une palissade qui en défendait l'accès du côté de la terre ferme. On peut déjà reconnaître le plan quadrangulaire de deux édifices.

Des deux pirogues monoxyles découvertes, l'une est entière et mesure 8 m de long. Mais les objets les plus étonnants sont deux poignards en silex retrouvés avec leur manche. L'un des manches consiste en un simple enroulement d'osier ; dans l'autre, la soie du poignard est enfoncée dans une plaquette de bois recouverte d'un enroulement de ficelle et terminée par un pommeau. C'est la première découverte de ce genre faite en France et l'une des plus belles que l'on connaisse en Europe.

Glozel : des éléments nouveaux

Une affaire qui a empoisonné la science de la préhistoire en France pendant des années va peut-être se trouver enfin résolue grâce aux nouvelles méthodes de datation modernes. On a pu dater des tablettes de Glozel, et d'autres essais sont en cours. Une partie de matériel au moins aurait une certaine ancienneté.