Les épreuves commencent par une énorme surprise : un Italien, Franco Nonès, gagne les 30 km qui, pour la première fois de l'histoire, reviennent à un non-Nordique. Les progrès des pays alpins, habitués à un autre genre de ski, se confirment par les bonnes performances des Suisses en relais et avec Josef Haas, et enfin par la victoire de l'Allemand Keller au combiné.

La Norvège reste la nation la plus comblée avec les victoires de Groenningen, d'Ellefsaeter et dans les deux relais hommes et dames, ainsi qu'au biathlon.

Chez les dames, le talent sportif et les qualités athlétiques de la Suédoise Toini Gustafsson lui valent deux médailles d'or dans les deux épreuves individuelles et une d'argent en relais.

C'est en saut que la traditionnelle supériorité des Scandinaves et de la Finlande est la plus contestée. Au tremplin de 70 m, un Tchèque, Raska, s'impose devant deux Autrichiens. Pour la première fois, aucun Nordique ne se classe parmi les lauréats.

Sur le grand tremplin, la distance de 100 m est dépassée aux Jeux, ce qui ne s'était jamais vu. Le succès du Soviétique Vladimir Beloussov ouvre une nouvelle ère et, pour la première fois, les dix premiers, dont le Français Gilbert Poirot (10e), appartiennent à sept nations différentes.

Sports de glace

Les sports de glace disposaient d'installations magnifiques : le palais des sports et l'anneau de vitesse de plein air, entièrement alimentés en glace artificielle, permettent un déroulement irréprochable des épreuves. Les compétitions de tobogganing (luge et bobsleigh), en revanche, sont compromises par les conditions atmosphériques défavorables, et les courses n'ont pu se disputer dans leur intégralité ; la répartition des médailles n'apporte pas de surprises.

En hockey, les joueurs soviétiques conservent leur titre olympique, bien que leur supériorité ait vacillé devant l'assaut de l'équipe tchécoslovaque, qui inflige à l'URSS sa seule défaite au cours des Jeux.

En patinage artistique, rien de bien inédit. Peggy Fleming (USA), servie par une grâce physique remarquable, présente un patinage consciencieux, mais qui manque d'imagination ; elle n'a pas fait oublier sa compatriote Carol Heiss.

Le patinage de vitesse est fertile en surprises. La Hollande remporte, chez les hommes, avec Cornelis Verkerk, son premier titre olympique depuis les origines. Chez les dames, les Soviétiques, qui n'enlèvent qu'un seul titre, perdent leur traditionnelle suprématie dans cette discipline. La Hollande présentera le plus grand nombre de patineurs de niveau international, juste récompense pour un pays où se déroulèrent les premières courses codifiées de patinage.

Les résultats de Grenoble
(Grenoble, 6-18 février)

Ski alpin

Dames

Slalom spécial : 1. Marielle Goitschel (F) 1′ 25″ 86 (40″ 27 + 45″ 59) ; 2. Nancy Greene (CDN) 1′ 26″ 15 (41″ 45 + 44″ 70) ; 3. Annie Famose (F) 1′ 27″ 89 (42″ 21 + 45″ 68).

Slalom géant : 1. Nancy Greene (CDN) 1′ 51″ 97 ; 2. Annie Famose (F) 1′ 54″ 61 ; 3. Fernande Bochatay (CH) 1′ 54″ 74.

Descente : 1. Olga Pall (A) 1′ 40″ 87 ; 2. Isabelle Mir (F) 1′ 41″ 33 ; 3. Christl Haas (A) 1′ 41″ 41.

Combiné alpin (ne donnant droit qu'au titre de champion du monde hors jeux Olympiques) : 1. Nancy Greene ; 2. M. Goitschel ; 3. A. Famose.

Messieurs

Slalom spécial : 1. Jean-Claude Killy (F) 1′ 39″ 73 (49″ 37 + 50″ 36) ; 2. Herbert Huber (A) 1′ 39″ 82 (50″ 06 + 49″ 76) ; 3. Alfred Matt (A) 1′ 40″ 09 (49″ 68 + 50″ 41).

Slalom géant : 1. Jean-Claude Killy (F) 3′ 29″ 28 (1′ 42″ 74 + 1′ 46″ 54) ; 2. Willy Favre (CH) 3′ 31″ 50 (1′ 43″ 94 + 1′ 47″ 56) ; 3. Heinrich Messner (A) 3′ 31″ 83 (1′ 45″ 16 + 1′ 46″ 67).

Descente : 1. Jean-Claude Killy (F) 1′ 59″ 85 ; 2. Guy Périllat (F) 1′ 59″ 93 ; 3. Jean-Daniel Daetwyler (CH) 2′ 00″ 32.