Grande Encyclopédie Larousse 1971-1976Éd. 1971-1976
E

Empire colonial espagnol (suite)

Le vice-roi et le gouverneur assument les fonctions d’intendant dans la ville où ils résident et contrôlent directement les autres intendants, qui sont également désignés par le souverain. Le premier intendant est nommé à Cuba en 1764, puis le régime est étendu au continent malgré l’opposition de la bureaucratie coloniale. L’intendance de Caracas est fondée en 1776 ; celles de la Nouvelle-Espagne, officiellement constituées dès 1769, ne jouent un rôle important qu’à partir de 1786 ; celle du Río de La Plata est créée en 1777, six ans avant celles du Chili. Ces intendances sont subdivisées en circonscriptions encore plus petites, les subdélégations, dont les responsables jouissent de pouvoirs semblables à ceux des anciens corregidores. Dans certains pays, les intendants restent en fonctions après l’indépendance.


Les « cabildos »

Ce sont les municipalités, ou conseils municipaux.

Pendant la période coloniale, les conseils municipaux ont une grande importance. Fondés par les conquistadores pour ainsi dire en même temps que les villes elles-mêmes, ils représentent le transfert en Amérique du régime en vigueur en Castille au Moyen Âge, auquel sont apportés quelques aménagements avec le temps. Les premiers sont créés par les conquistadores et les fonctionnaires royaux : au Guatemala (1524), à Lima (1535), à Santiago du Chili (1541) et à Santa Fe de la Vera Cruz (1573).

Les conseils municipaux, présidés par deux alcades, ou maires (l’un pour les questions civiles, l’autre pour les affaires judiciaires), peuvent être de deux types : fermé, lorsqu’ils tiennent leurs séances à huis clos en présence uniquement des conseillers et d’autres magistrats municipaux, ou bien ouvert, quand il s’agit de séances extraordinaires et publiques convoquées afin de prendre une décision sur un problème grave. Leurs fonctions sont surtout d’ordre administratif (approvisionnements, prix, poids et mesures, travaux publics, salubrité, etc.) et judiciaire (lorsqu’ils doivent prononcer un jugement en seconde instance). En cas d’absence ou de vacance du capitaine général, ce sont les alcades qui gouvernent.

Leur rôle diminue légèrement au xviiie s. avec l’apparition des intendants, qui limitent et contrôlent de près leurs agissements. Ils auront toutefois une grande importance dans le processus qui va mener à l’émancipation des pays latino-américains, puisque ce sont eux qui remplacent les autorités supérieures le cas échéant. C’est ce qui se passe pour le conseil municipal ouvert de Buenos Aires convoqué le 22 mai 1810 par le dernier vice-roi du Río de La Plata, qui le dépose le 25 au profit d’une junte révolutionnaire.

R. G.-P. et P. P.

➙ Amérique / Amérique latine / Bolívar (S.) / Charles V ou Charles Quint / Colomb (C.) / Cortés (H.) / Espagne / Las Casas (B.) / Philippines / Pizarro (F.). V. également au nom des différents pays issus de l’Empire espagnol.

 R. Altamira, La huella de España en América (Madrid, 1924). / G. Hardy, Géographie et colonisation (Gallimard, 1933). / M. Ballesteros Gaibrois, La labor cultural de los misioneros españoles en América (Madrid, 1936). / H. et F. M. Gescher, l’Espagne dans le monde (Payot, 1937). / F. Cereceda, Historia del Imperio Español y de la Hispanidad (Madrid, 1940). / J. M. Ots Capdequi, El Estado español en las Indias (Mexico, 1941 ; nouv. éd., 1957). / A. Bermejo de la Rica, Los ideales del Imperio Español (Madrid, 1943). / R. D. Carbia, Historia de la leyenda negra hispanoamericana (Madrid, 1944). / D. Ramos Pérez, Historia de la colonización española de América (Madrid, 1947). / S. de Madariaga, The Rise of the Spanish American Empire (Oxford, 1947 ; trad. fr. l’Essor de l’empire espagnol d’Amérique, A. Michel, 1955) ; The Fall of the Spanish American Empire (Oxford, 1948 ; trad. fr. le Déclin de l’empire espagnol d’Amérique, A. Michel, 1958) ; Cuadro histórico de las Indias (Buenos Aires, 1955). / P. Chaunu, Histoire de l’Amérique latine (P. U. F., coll. « Que sais-je ? », 1949 ; 5e éd., 1970) ; l’Expansion européenne du xiiie au xve s. (P. U. F., coll. « Nouvelle Clio », 1969) ; Conquête et exploitation des nouveaux mondes (P. U. F., coll. « Nouvelle Clio », 1969). / A. Sánchez, Historia general de América (Santiago du Chili, 1956 ; 2 vol.). / J. Vicens Vives, Historia social y económica de España y América (Barcelone, 1957-1959 ; 5 vol.).

L’Empire espagnol : jalons chronologiques

1479

Réunion des Canaries à la Couronne (traité d’Alcáçovas).

1492

Colomb à Hispaniola (Haïti).

1493-1494

Les bulles Inter caetera et le traité de Tordesillas consacrent le partage des terres nouvelles entre l’Espagne et le Portugal.

1497

Cession de Melilla par les Portugais.

1503

Création, à Séville, de la Casa de Contrataciόn.

1508

Occupation de Porto Rico.

1509-1534

Installation dans les présides d’Afrique.

1511

Création du Conseil des Indes. Installation à Cuba et premiers contingents de Noirs d’Afrique.

1513

Découverte du Pacifique par Balboa.

1514

Occupation complète de Cuba.

1521

Cortés à Mexico.
Charles Quint, « roi des Indes et des terres fermes de la mer océane ».

1522-1525

Conquête de l’Amérique centrale.

1532

Victoire de Pizarro sur les Incas du Pérou.

1535

Arrivée du premier vice-roi à Mexico ; entrée des conquistadores à Cuzco.

1536

Fondation de Buenos Aires.

1538

Fondation de Bogotá, sous le nom de Santa Fe.

1541

Fondation de Santiago du Chili.

1543

Nomination du premier vice-roi du Pérou.

1545-1546

Découverte des mines d’argent au Mexique et au Pérou.

1546

Installation au Venezuela.

1565

Les Espagnols évincent les Français de Floride.

1571

Fondation de Manille.

1581

Conquête du Nouveau-Mexique.

1630

Début de l’effondrement de la production d’argent au Mexique et au Pérou.

1655-1670

La Jamaïque passe aux Anglais.

1668

Occupation des îles Mariannes.

1697

Traité de Ryswick : la France s’installe à Haïti.

1719

J. de Villalonga, vice-roi de la Nouvelle-Grenade, occupe son poste.

1721

Première révolte créole au Paraguay.

1726

Fondation de Montevideo.

1732

Les Espagnols reprennent Oran, qu’ils avaient perdue en 1708.

1749

Révolte des Indiens et des métis au Venezuela.

1763

Déclin du trafic du « galion de Manille ».

1764

Le premier intendant est nommé à Cuba.

1776

Création de la vice-royauté du Río de La Plata.

1777

Le traité de San Ildefonso avec le Portugal renforce l’Empire.

1778

Installation en Guinée (Fernando Poo).

1795

Le traité de Bâle donne toute l’île d’Haïti à la France.

1802

La Trinité est donnée à l’Angleterre (traité d’Amiens).

1808

L’Espagne réoccupe Saint-Domingue ; première junte autonome au Mexique.

1809

L’abdication de Charles IV (1808) favorise la première vague révolutionnaire en Amérique espagnole.

1810

Indépendance de l’Argentine.

1817

San Martín libère le Chili. Installation de Bolívar au Venezuela.

1821

San Martín proclame l’indépendance du Pérou, qui ne sera effectivement libéré qu’en 1826. Bolívar fonde la « Grande Colombie ». Indépendance du Mexique et de Saint-Domingue.

1822

Le général Sucre libère l’Équateur.

1824

Formation des Provinces unies d’Amérique centrale (Guatemala).

1868

Révolte de C. M. de Céspedes à Cuba.

1878

Cession de l’Ifni par le Maroc.

1884

Début de l’occupation du Río de Oro.

1898

Guerre hispano-américaine. Traité de Paris : perte des Philippines, Porto Rico et Cuba.

1903

Le Panamá se sépare de la république de Colombie.

1904

Zone d’influence au Maroc.

1912

Protectorat sur le Rif.

1921-1926

Lutte contre Abd el-Krim.

1936

L’Afrique espagnole sert de base de départ à la révolution espagnole.

1940-1945

Occupation de Tanger.

1956

L’Espagne renonce à son protectorat sur le Maroc septentrional, mais garde cinq places de souveraineté (Ceuta, Melilla, Alhucemas, Peñón de Vélez, îles Zaffarines).

1958

L’Espagne renonce à son protectorat sur le Maroc méridional.

1958-1959

Le Sahara espagnol et la Guinée espagnole sont constitués en « provinces ».

1968

Indépendance de la Guinée espagnole (république de la Guinée équatoriale).

1976

Après l’accord de 1975 avec le Maroc et la Mauritanie, l’Espagne évacue le Sahara occidental.