Grande Encyclopédie Larousse 1971-1976Éd. 1971-1976
V

Vinet (Alexandre) (suite)

Ainsi le professeur de littérature se transforme-t-il petit à petit en un très lucide théologien des rapports entre l’Église et l’État à l’intérieur d’une même société, en un très fin analyste de la relation dialectique entre foi et responsabilité politique. Profondément libertaire, saluant avec enthousiasme la révolution parisienne de 1830, il est aussi très pragmatique et réaliste ; une foi qui mettrait l’homme en marge de la société ne serait plus pour lui la foi évangélique.

S’il faut traduire cette spiritualité au niveau institutionnel, Vinet n’hésite pas : seule la séparation de l’Église et de l’État peut garantir la liberté religieuse. Dès 1824, il écrit : « La protection du gouvernement est un joug pour l’Église [...]. Les relations qu’on a établies entre l’État et la religion me paraissent, je l’avoue, adultères et funestes. » Lui-même, avec une rigueur entière, refuse tout ce qui peut paraître aller dans le sens de ces compromissions qu’il dénonce : nommé en 1837 professeur de théologie pratique à l’académie de Lausanne, il entend enseigner gratuitement et n’accepte finalement un salaire qu’après qu’il a été considérablement réduit. Mais cela ne suffit pas : comme il souffre des empiétements constants de l’État, il s’efforce de démissionner, malgré ses amis ; c’est comme professeur de littérature qu’il terminera ses jours, non sans œuvrer à la création d’une communauté conforme à ses vues, l’Église libre, qui voit le jour en 1845 et dont il devient, pour un temps très bref, l’un des dirigeants, mais ses forces le trahissent.

Vinet, qu’on a surnommé le Schleiermacher français, a été d’abord très sévère pour le Réveil*, « singulier mélange d’orgueil et d’humilité », dira-t-il ; puis il a reconnu les bienfaits de ce grand mouvement de renouveau spirituel. Vers la fin de sa vie, il en arriva à une sorte de synthèse équilibrée : l’esprit, nourri de toutes les découvertes de la science et des avancées de la philosophie, arrive à la connaissance ; mais, sans la foi, celle-ci reste morte.

Plus que ses ouvrages littéraires et ses nombreux articles dans différents journaux, c’est une ébauche de cours, complétée par des notes d’étudiants, qui l’a rendu célèbre et lui a valu un rayonnement considérable dans le protestantisme francophone jusqu’en plein xxe s. On y trouve développée une « théologie pastorale » qui est la mise en œuvre de tout ce que le piétisme, la philosophie des lumières et le romantisme avaient apporté en ce qui concerne le sens de l’homme, son possible héroïsme. Le pasteur y apparaît dans une redoutable solitude, homme des sommets autour duquel un monde va se reconstituer.

Des générations de pasteurs ont été formées à cette école et des générations de laïques leur renvoient sans cesse l’image du ministère telle que Vinet l’a dessinée. Paradoxalement, cet enseignement d’une discipline dont Friedrich Schleiermacher* avait tracé le programme, sans jamais la mettre en œuvre, aboutit, à la pointe de l’individualisme revivaliste, à engendrer un nouveau cléricalisme, plaçant au centre des communautés protestantes, et de façon quasi définitive, un « père » supérieur et solitaire, sorte de décalque religieux des grands patrons de la société industrielle naissante.

G. C.

➙ Protestantisme / Réveil (le) / Schleiermacher (F.).

 P. Bridel, la Philosophie sociale et politique d’Alexandre Vinet (Payot, Lausanne, 1930) ; la Pensée de Vinet (Payot, Lausanne, 1944). / H. Perrochon, Alexandre Vinet (Éd. du Griffon, Neuchâtel, 1948). / F. Jort, Alexandre Vinet, interprète de Pascal (Payot, Lausanne, 1950).

vinylique (résine)

Composé macromoléculaire obtenu par polymérisation d’un monomère comportant dans sa molécule le groupe vinyle —CH2=CH2.


De nombreux dérivés comprennent ce groupe, mais on a choisi d’industrialiser ceux qui ont la composition la plus simple pour des raisons économiques, l’éthylène, le propylène, le styrène, le chlorure de vinyle et le méthacrylate de méthyle.


Fabrication

Les premiers composés vinyliques (chlorure, acétate) étaient préparés par action de l’acétylène sur un acide, chlorhydrique ou acétique :
CH≡CH + HCl → CH2=CHCl.

L’acétylène était obtenu par action de l’eau sur le carbure de calcium :
CaC2 + H2O → CaO + CH≡CH.

La forte consommation d’électricité pour produire le carbure de calcium (à partir de coke et de calcaire), les frais de transport de ce produit pondéreux ont fait abandonner cette méthode au profil de la voie pétrochimique, en partant d’éthylène des gaz de raffinerie. Dorénavant, le chlorure de polyvinyle, qui représente 25 p. 100 de toutes les matières plastiques consommées dans le monde, est préparé à partir d’éthylène et de chlore :

L’acide chlorhydrique dégagé est récupéré, oxydé en chlore et recyclé. Dans les techniques modernes, ces deux réactions sont bloquées en une seule phase.

Le chlorure de vinyle monomère peut être polymérisé selon plusieurs procédés.
1. En phase homogène, dite « polymérisation en masse ». Le monomère liquide (bouillant à – 15 °C) est introduit dans le réacteur sous pression additionné d’un catalyseur (peroxyde) sous agitation constante. Très exothermique, la réaction est contrôlée en température et en pression. La résine sort en poudre.
2. En émulsion. Le monomère est dispersé en milieu aqueux, additionné d’un émulsifiant, qui assure la stabilité de la dispersion, et d’un catalyseur. Le pH est contrôlé. La polymérisation s’effectue par chauffage progressif dans des autoclaves rotatifs. Le latex obtenu est séché sur filtres rotatifs, dans des colonnes ou encore par atomisation en air chaud. Le choix de l’émulsifiant et les conditions de polymérisation et de séchage permettent de faire varier les caractéristiques du produit final. Les polymères pour plastisols sont obtenus par ce procédé.
3. En suspension. Le monomère est dispersé en fines gouttelettes sous forte agitation en présence d’un colloïde protecteur et d’un catalyseur. Le polymère, séparé du milieu liquide, est constitué de fines perles. On préfère ce type de polymère pour de nombreuses applications. Le polymère en masse a les meilleures caractéristiques, mais il coûte davantage.