Grande Encyclopédie Larousse 1971-1976Éd. 1971-1976
S

sémiotique (suite)

C’est donc de la résolution progressive de ces questions, depuis la caractérisation des structures formelles jusqu’au problème de la signification, que procèdent déjà une série d’étapes dans la sémiologie picturale. Ces différentes étapes constituent encore des points de vue dans la question du traitement des économies signifiantes non linguistiques : 1o étude des structures formelles, dont les différentes règles qui furent attachées à la perspective ; 2o théorie des structures sémantiques de l’objet ainsi caractérisé ; 3o théorie des structures sémiotiques générales, dont le tableau peut être considéré comme la résultante, d’un point de vue épistémologique ; 4o étude et théorie des variations sémantiques dans l’analyse, caractérisant différents niveaux de sens dans l’objet plastique étudié comme structure signifiante.

Chacun de ces niveaux marque une étape théorique (et non le résultat d’une recherche méthodologique) dans le développement de la sémiologie picturale. Chaque étape constitue un état systématiquement supérieur ou compréhensif des moments précédents ; la perspective d’une recherche est, à ce point, déductible : elle se centre sur un affinement de la notion de texte ou de système signifiant complexe, en tenant compte des perturbations théoriques probables résultant de la connaissance d’un système signifiant non linguistique complexe, et aussi sur les possibilités d’une descriptibilité relative de ce système par une axiomatique ; par conséquent, l’incidence d’une sorte de déprise du modèle méthodologique quant au rôle de fondement épistémologique général de la linguistique et, par-delà, de la langue. L’intérêt secondaire d’une tentative de constitution d’une discipline nouvelle est aussi de voir s’opérer un divorce théorique entre les catégories de la langue et celles du langage : de saisir qu’un langage n’est pas la métaphore d’expressivité rapportée à la langue, mais l’infracatégoriel de la langue. Ou, plutôt, qu’un système d’expression qui n’est pas — quoi qu’on puisse y mettre — un système de connexions logiques joue ou a joué historiquement et idéologiquement comme le non-catégoriel spécifique de la langue. Et que c’est peut-être de ce rapport qu’il tient d’avoir pu être considéré, dans l’induction d’une structure sémantique, comme un langage. Il s’agit de voir — s’il en est parlé à ce titre dans la sémiologie picturale — que, dans l’induction probable d’une sémiotique depuis le sémantique, il ne s’agit ni de métaphore d’expressivité, ni de la mise à jour de structures pertinentes ou spécifiques intralinguistiques. Il s’agit peut-être, en dernière analyse, d’une possibilité de différenciation dans le linguistique même portant sur le primat signifiant, c’est-à-dire ici sur la pertinence topique de la notion de code.


Les articulations signifiantes

La tentative d’« acclimatation » d’un système non linguistique consiste toujours à le rapprocher autant qu’il se peut des règles les plus simplement organisatrices du discours ou du texte, c’est-à-dire, pour une description initiale déjà signifiante, à y mettre à jour des articulations syntagmatiques. Ce sont évidemment les figures qui se prêtent le mieux à ce type d’articulation. Cependant, les unités syntagmatiques et les figures ne sont pas tout à fait équivalentes. Si l’ordre de composition et l’agencement narratif peuvent offrir des niveaux de contrainte partiellement contradictoires, c’est à la fois qu’il en existe d’autres dans une systématique générale et que les figures ne sauraient se réduire à des personae, des figures de la narration, sauf à retenir que les figures articulées dans un récit peuvent constituer les signifiants du tableau ; surtout à retenir ce qu’emporte cette conviction : il est clair qu’un niveau signifiant partiel se dénote par les signifiés du récit, qui prennent toujours dans ce cas la figure de ses actants et qui les met en scène ; le signifiant (les « unités de sens ») tient, à ce seul niveau, à la transformation de la séquence (de type narratif) en scène (picturale), c’est-à-dire à l’« irrepérable » du narratif.

Cette transformation, où l’on peut noter le lieu de naissance élidé d’un signifiant spécifique (et non un « avatar » du signifié narratif) dans la saisie sur cet effet d’un irrepérable des niveaux de contrainte narratif (= de la syntagmatique), tient au jeu multiplié des dites unités de sens à plusieurs niveaux simultanés. Il faut, notamment, compter que le syntagme narratif agit comme « prétexte » du tableau sans être une partie déterminante de l’économie représentative, c’est-à-dire sans permettre d’en prévoir ou d’en déterminer le système ; ni les rapports perspectifs ; ni les rapports proportionnels, partiellement convertibles en tropes ; ni la détermination des éléments, groupes et ensembles, selon ces niveaux de contrainte, à quoi il faut ajouter tous les codes probables — dont une place particulièrement notable est à laisser à la couleur — ainsi que toutes les « entrées » de lecture qui comptent dans la détermination sémique du système. Il faut, à cet égard, noter que la perte de narrativité, qui n’est autre que la relativisation du pré-texte (syntagmatique) dans le tableau, n’est pas un fait de parole : c’est profondément un élément constitutif du système pictural ; à cet égard, et dans ce seul sens, il est possible de caractériser le tableau comme un texte : dans la mesure où il n’est pas, en tout cas, organisé par un récit (qui y occupe une place très subordonnée), mais constitue précisément un système à entrées multiples complexes (dont l’« indice » est qu’il joue sur des structures signifiantes indéterminées) ; c’est sur ce fond, à partir d’une base de détermination large, que peuvent être étudiés les systèmes de représentation : comme des ensembles qui ne sont pas théoriquement réductibles à une commutation ou dont l’interprétation serait soumise à des alternatives. C’est à partir de ces deux règles minimales (ce sont des règles d’ouverture) que peut s’amorcer une investigation sur l’économie signifiante de tel ou tel de ces systèmes. D’autre part, de même que la structure du tableau est donnée dans l’espace de sa détermination maximale, de même une économie signifiante peu différenciée précède la possibilité d’une caractérisation topique dans un système à économie ouverte.